Partager

De Bougouni à Sikasso, en passant par Nièna, la Directrice de campagne adjointe d’IBK, N’Diaye Ramatoulaye Diallo dite Rama, a montré sa force de frappe dans la 3ème région. L’atout charme du candidat du RPM à l’élection présidentielle du 28 juillet a fait bouger le Banimonoitié, le Ganadougou et le Kénédougou avec une mobilisation qui fera date dans les annales politiques.
Pour la circonstance, elle était à la tête d’une importante délégation, composée de son père, l’Honorable Habib Diallo, député MPR élu à Sikasso, de ses amis et proches, des responsables du Bureau national du parti des Tisserands, dont le Secrétaire Général, Mamadou Diarrassouba, le Secrétaire chargé des Associations et Clubs de soutien, Issa Bakary Kéita et du Secrétaire chargé de la Communication, Boubacar Touré.

Partout où Rama est passée, elle a eu droit à un accueil chaleureux, témoignage d’une marque d’estime, de soutien et de considération des populations du Kénédougou à son endroit. En effet, ces supporteurs, regroupés au sein de l’association «N’Diaye Rama Kanu Bagaw», n’avaient pas lésiné sur les moyens pour la recevoir dans sa région natale.

Cette tournée de la Directrice de campagne adjointe d’IBK dans la région de Sikasso était une initiative personnelle. Elle était venue prendre des bénédictions auprès de ses parents et solliciter leurs prières avant l’ouverture de la compétition électorale du 28 juillet. C’est pour cette raison qu’elle a profité de l’occasion pour mettre en jambes et galvaniser ses supporteurs dans la perspective de la présidentielle du 28 juillet.

Et, pour ne pas faire de la figuration dans cette compétition électorale et mériter son titre de Directrice adjointe de campagne, elle était venue se confier et confier son candidat, le leader du RPM, aux populations de Sikasso. Au regard de la mobilisation dont elle a bénéficié, on peut dire sans risque que ce coup d’essai a été une véritable réussite. Rama se positionne donc comme un atout de charme pour l’Honorable Ibrahim Boubacar Kéita.

La première étape de cette tournée a été Bougouni, où les membres de l’association «Rama Kanu Bagaw» dans le Banimonotié avaient organisé un gr and meeting dans la salle Siraba Togola pour Rama et sa délégation. Au cours de cette rencontre, ses sœurs de Bougouni n’ont pas tari d’éloges à son endroit. Le porte-parole des supporteurs a surtout rappelé ses actions de solidarité envers les associations féminines.

Après le Banimonotié, la délégation a pris la route du Ganadougou, où les fans attendaient depuis le matin dans la salle de lecture de Niéna. Le Ganadougou, réputé pour son hospitalité légendaire, n’a pas fait exception à la tradition. Malgré l’hivernage, les populations de Niéna avaient tenu à manifester leur soutien à leur fille.

La capitale du Kénédougou a été clou de la tournée de la Directrice de campagne adjointe d’IBK dans la région verte du Mali. A Sikasso, Rama et sa délégation ont bénéficié d’une mobilisation exceptionnelle, marquée de l’empreinte du Président de LIMAMA de Sikasso, El Hadj Bakary Madina Sanogo, de Mme Touré Ramatoulaye, première femme officier d’état-civil de Sikasso, de la Présidente des femmes des camps et du Président de l’Association des agriculteurs de Sikasso. Tout ce beau monde avait rassemblé les populations du Kénédougou dans la salle Lamissa Bengaly, pleine comme un œuf.

Manifestement, la force de frappe de Rama a fait vibrer Sikasso. Et pour cause: les populations étaient venues de l’ensemble des quartiers de la ville pour manifester leur soutien à leur fille dans l’aventure qu’elle vient de commencer avec IBK. Jeunes, vieux et femmes, habillés dans des T-shirts qui portaient le nom de son association et la photo du Kankelen Tigui étaient sortis massivement pour accueillir Rama et sa délégation.

Face ce beau monde, elle n’a eu qu’un seul mot: «je suis venue voir mes parents. Je ne peux rien commencer sans venir demander leur bénédiction, merci de me faire l’honneur de m’accueillir». Après cette marque d’humilité, elle a invité les populations du Kénédougou à ne pas être spectatrices de ces élections, mais plutôt à leurs actrices et à ne pas écouter les chants des sirènes pendant la campagne.

Selon Rama, elle ne vient pas s’imposer au Kénédougou mais demander aux Sikassois de marcher à ses côtés pour le salut de notre pays. «Je n’ai pas besoin de le dire au Kénédougou, le Kénédougou sait déjà qui choisir», a-t-elle déclaré. Après le meeting, elle s’est rendue chez les autorités coutumières et religieuses de la ville pour recevoir leurs bénédictions.

Cette initiative de la Directrice de campagne d’IBK est à enseigner aux alliés du candidat du RPM et à ceux des autres candidats. Car on ne peut soutenir un candidat et se mettre à sa charge. Quand on soutient un candidat, on le fait véritablement, sans venir tendre la main. Chapeau à Rama pour avoir pris en charge cette tournée.

Youssouf Diallo,

Envoyé spécial à Sikasso

11 Juillet 2013