Partager

Le séminaire a enregistré la participation du Bénin, du Burkina Faso, du Cap Vert, de la Gambie, de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud, du Niger, du Sénégal et du Mali.

Cette rencontre, qui avait pour but d’analyser les mécanismes de financement du Document stratégiques de réduction de la pauvreté (DSRP) afin de mettre un accent sur les politiques commerciales imposées, a été sanctionnée par des recommandations en faveur de la deuxième génération.

Ainsi, le REFAE, pour l’atteinte des objectifs, a émis le vœu de voir se réaliser la démarche et les éléments de construction du Document stratégiques de réduction de la pauvreté (DRSP) par tous les acteurs (société civile, gouvernements, populations à la baser, etc) ; l’analyse des insuffisances des résultats et la mise en place des mécanismes de correction, la connexion avec des centres genre des organisations régionales et sous-régionales telles que la Cedeao, l’Uemoa, l’Uneca, etc.

Et pour la prise en compte de la dimension genre dans le DRSP, le REFAE demande de répertorier les outils d’analyse existants ; de désagréger les données en intégrant les aspects genre dans la méthodologie de collecte de données, et d’appliquer systématiquement des outils genre pour le diagnostic, la planification, l’exécution et le suivi évaluation des DSRP.

Il a rappelé qu’au cours de la rencontre Mme Diarra Fatoumata Traoré a été élue nouvelle Coordinatrice du Réseau des Femmes Economistes Africaines (REFAE).

Ramata TEMBELLY

27 janvier 2006.