Partager

C’est par des cris de joie et des bourdonnements de Tondey (tam-tam rassembleur dans les zones tamashek), que les femmes sorties en grand nombre ont réservé un accueil chaleureux à M’Bodji Sène devant le centre socioprofessionnel des femmes de Kidal, lieu qui a servi de cadre de rencontre entre la ministre et les organisations féminines.

Après les mots de bienvenue du Directeur de cabinet du Gouverneur de Kidal, Mme Locane Walet Atteyoub présidente du mouvement associatif des femmes soulignera que les femmes de la 8ème région sont marginalisées dans tous les programmes de leur département.

Ce qui fait qu’elles vivent dans des conditions précaires. Les différents problèmes auxquels elles sont confrontées sont d’ordre économique, social, sanitaire et d’éducation.

Pour cela elles ont fait des propositions qui consistent à réaliser des infrastructure d’envergure régionales et durables telles que la création de centres professionnels de formation des filles déscolarisées, la création de centres d’alphabétisations, de caisses d’épargne et de crédit, le financement d’un fonds de soutien aux femmes commerçantes de la région, la création d’un centre de transformation des produits locaux comme le lait et aussi le financement d’un projet qui leur permettra de développer l’artisanat local.

En plus de ces propositions, les femmes de Kidal demandent l’organisation d’une véritable campagne d’éducation des populations, surtout à l’endroit des leaders d’opinions, des élus de la région, des organisations féminines et des cadres sur des thèmes comme le genre, les droits de la femme, la santé de la reproduction, le leadership et la citoyenneté et aussi l’extension et la redynamisation du centre socioprofessionnel.

Répondant à leurs nombreuses demandes, la ministre soulignera que sa mission se situe dans ce cadre dans leur région car elle a été mandatée par les plus hautes autorités du pays à savoir le Président de la République et le premier ministre pour venir échanger sur place avec les femmes sur les problèmes auxquels elles sont confrontées et proposer des solutions à ceux qu’elle peut résoudre sinon ramener à un plus haut niveau ceux dont qu’elle n’a pas la solution.

La ministre a en outre visité des réalisations de l’association féminine  » Assereur  » dans les locaux du centre socioprofessionnel des femmes.

Une institution de micro finance pour les femmes
Avant de rencontrer les organisations féminines, la ministre de la promotion de la femme a animé conjointement avec le ministre de la jeunesse et des sports Nathié Plea une conférence de cadres au gouvernorat de Kidal sur le développement de la région dans les domaines relevant de leurs départements respectifs. C’était en présence du gouverneur de Kidal, des élus locaux et aussi de la société civile.

Au cours de cette conférence débat les questions de nombreux intervenants se sont articulées autour du manque d’eau pour l’alimentation et le maraîchage pour les femmes, le problème de la formation surtout des jeunes filles nomades, et l’accessibilité aux crédits pour les femmes.

A ces nombreuses questions, la ministre de la promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille Madame Diallo M’Bodji Sène dira que dans les mois à venir, le gouvernement entreprendra la réalisation de forages pour la région de Kidal et de Gao pour un montant de 13 milliards de FCFA sur financement de la BAD.

La réalisation de ce projet permettra aux femmes de ces différentes localités de faire le maraîchage pour augmenter leurs sources de revenu. Une bonne nouvelle pour les femmes de Kidal a été aussi l’annonce de l’ouverture par la ministre dans peu de temps, des portes de « Laydou Wari » une association d’octroi de crédit aux femmes.

S’agissant de la formation des femmes, le Directeur national adjoint de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille Youssouf Kouyaté dira que durant l’année 2006, des séances de formations seront faites à l’intention des femmes de Kidal par le RECOFEM, un réseau de renforcement des capacités des organisations féminines.

S’agissant de la formation des jeunes filles nomades, Mme Diallo M’Bodji Sène a instruit à la directrice Régionale de proposer une solution dans les jours à venir. La ministre a aussi visité la direction régionale de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille de Kidal et a eu une séance de travail avec son personnel.

Au cours de cette visite, Le constat a été amer car le bâtiment ne répond pas aux normes requises avec seulement un bureau pour la directrice et une salle d’attente que le chargé de programme partage avec les visiteurs.

Soulignons que pour toute la région et environ, la direction régionale ne comprend que deux personnes toutes résidant à Kidal, la Directrice Régionale et le chargé de programme. Sur le plan de la logistique, la Direction est dépourvue de tout matériel informatique.

Selon la Directrice Régionale, il n’y a pas d’engin de service, et même l’ordinateur qui se trouve dans son bureau est emprunté. La ministre surprise par ces propos a pris bonne note.

Kassim THERA Envoyé spécial à Kidal

PROMOTION DE LA JEUNESSE A KIDAL

Une nouvelle direction régionale dans 7 mois

Le ministre de la jeunesse et des sports, Nathié Plea, a procédé le mercredi 20 juillet dernier à la pose de la première pierre de la nouvelle Direction régionale de la jeunesse, des sports, des arts et de la culture de Kidal.

C’était en présence du Gouverneur de la région de kidal et de Madame Diallo M’Bodji Sène en tournée dans la région.
Ce nouveau joyau architectural qui sortira bientôt de terre, sera bâti sur une superficie de 5 100 m2.

Le bâtiment comprendra le bureau du Directeur, une salle informatique, une salle de réunion, un secrétariat, une salle d’attente et 5 bureaux pour les agents.

En outre, le bâtiment comprendra des logements de séjour. C’est une entreprise locale dénommée Tamaradent qui est chargée de l’exécution des travaux pour un montant de 132 millions de FCFA sur financement du budget national.

Les travaux commenceront au mois d’août prochain et dureront 7mois.

Le ministre de la jeunesse et des sports a exigé de l’entreprise, le respect du délai d ‘exécution et aussi le respect strict du dosage des matériaux de construction pour que le bâtiment soit consistant.

Kassim THERA Envoyé spécial à Kidal

26 juillet 2005