Partager

La Direction de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes(APEJ) a tenu, le lundi 26 septembre dernier, dans sa salle de conférences, une réunion avec les membres du comité de projet du PROCEJ sur l’état de mise en œuvre des activités 2016 du volet PROCEJ confié à l’APEJ. C’était sous la présidence du directeur général adjoint de l’APEJ, Mahamadou FOFANA, en présence des membres du comité de projet du PROCEJ.

Cette réunion avait à son ordre du jour, l’examen et l’adoption du compte rendu de la 3ème réunion du comité de projet du 10 Mars 2016, l’état de mise en œuvre des activités du volet du PROCEJ confié à l’APEJ, l’examen de la note sur le 3ème contingent du volet du PROCEJ confié à l’APEJ. Mais aussi, l’examen des termes de référence relatifs au suivi-accompagnement des jeunes bénéficiaires de capital/fonds de démarrage (3ème et 4ème contingents) et les questions diverses.
D’entrée de jeu, Mahamadou Fofana a fait savoir que l’APEJ a été retenue comme une des agences d’exécution du Projet de Développement des Compétences et l’Emploi des Jeunes (PROCEJ). Et qu’elle est chargée de mettre en œuvre le volet entreprenariat des jeunes non scolarisés ou faiblement scolarisés avec le niveau CAP au maximum.

A l’en croire, ce volet vise à appuyer les jeunes qui ont un niveau d’éducation limitée ou qui sont déjà sur le marché du travail, à créer des micros entreprises. Selon lui, les appuis qui seront apportés à ces jeunes comprennent la sensibilisation sur les questions de l’entreprenariat, l’encadrement sur l’élaboration de plans d’affaires simples et la fourniture de fonds de démarrage tout en facilitant l’accès au microcrédit, l’assistance opérationnelle et l’encadrement sur 12 mois. C’est-à-dire, en plus de donner les kits aux jeunes, le projet prévoit de les suivre pendant une année pour leur permettre d’être autonomes.
Mahamadou Fofana a, par ailleurs, révélé que l’Agence est en avance sur le programme.
Selon lui, elle a bouclé toutes les activités qui ont été prévues entre 2015 et 2016. Mieux, s’il tient compte du programme du projet dit-il, cette réunion devrait se tenir en 2017. Mais en concertation avec la banque mondiale, le partenaire financier dudit projet, l’APEJ a décidé de tenir la réunion en espérant avoir des fonds supplémentaires au bénéfice de la jeunesse malienne.

A en croire M. Fofana, le montant global de ce volet confié à l’APEJ est fixé à 2,5 milliards FCFA. A terme poursuit-il, l’agence doit former 10.000 jeunes en entreprenariat. Et à cette date souligne-t-il, 5.100 jeunes ont déjà été formés.
« Si le comité valide les documents qui lui sont soumis, l’APEJ formera 3000 jeunes qui viendront en complément des 5100, et du coup, elle atteindra 8.100 jeunes avant la fin de l’année. Il restera donc environs 1.900 jeunes à former en 2017 », a-t-il indiqué.
Mahamadou Fofana a aussi rappelé les activités menées par l’APEJ au titre de l’exercice 2016 du PROCEJ, à la date du 31 août. Il s’agit entre autres du recrutement d’un expert en suivi-évaluation, la sélection des ONGs pour le suivi et l’accompagnement des bénéficiaires de kits et de fonds de démarrage, la formation de mise à niveau des 50 formateurs qui s’est tenue à Bamako en Avril dernier, la sélection et la formation de 3000 jeunes et la remise de kits et fonds de démarrage aux bénéficiaires.
En plus de cela dit-il, l’APEJ prévoit l’organisation d’un atelier d’orientation des ONGs retenues pour le suivi et l’accompagnement des bénéficiaires de kits et de fonds de démarrage dont la prise en charge financière est assurée par l’Unité de Coordination du Projet PROCEJ (UCP), la constitution de la base de données, le démarrage des activités de formation du 3ème contingent du volet du PROCEJ confié à l’APEJ et le lancement de la procédure de recrutement des ONGs pour le suivi et l’accompagnement des jeunes bénéficiaires en kits et en fonds de démarrage des 3ème et 4ème contingents .
« Ce n’est pas une course contre la montre mais le besoin est réel surtout que le Mali vient de connaitre une crise sans précédent et ce volet peut nous aider à insérer très rapidement les jeunes dans la vie active principalement pour les régions du Nord », a souligné M. Fofona. A noter que ledit projet prend fin en 2019-2020.

Moussa S. Diaby (Stagiaire)
Du 30 Septembre 2016