Partager

La 9e réunion du Comité de suivi de l’accord d’Alger, qui devait s’ouvrir jeudi dernier à Bamako, a été reportée une nouvelle fois. Le gouvernement et les groupes armés ne sont pas parvenus à un compromis autour du processus de mise en place des autorités intérimaires. Aucune date n’est pour le moment fixée.

Mais la Plateforme et la CMA ont décidé de suspendre leur participation aux travaux des sous-comités prévus les 1er et 2 juin derniers et du Comité de suivi. La réunion d’Alger, qui s’est achevée en début de semaine, avait pour but de « lever les blocages » dans le processus. Au final, elle n’a pas permis de faire bouger les lignes.
Les mouvements armés reprochent au gouvernement « son manque de volonté à trouver des solutions consensuelles à la mise en place des autorités intérimaires et pour la suite de la mise en œuvre de l’accord ». Ils exigent que ces autorités intérimaires soient « installées en priorité dans toutes les régions du Nord ».
Une position que récuse le gouvernement, pour qui les groupes armés font « une mauvaise interprétation » du texte de l’accord. Selon la partie gouvernementale, « la mise en place des autorités intérimaires concerne en premier lieu les communes où existent des dysfonctionnements dans les conseils communaux ».

M. D.

L’Indicateur du Renouveau du 6 Juin 2016