Partager

Une nouvelle commission électorale chargée d’organiser les scrutins législatifs et municipaux de 2012 au Burkina Faso, après une présidentielle contestée fin 2010, a été mise en place le lundi 1er août, l’équipe précédente ayant été bloquée par des dissensions. Élu lundi matin à Ouagadougou, le nouveau bureau de la Commission
Céni est dirigé par Me Barthélémy Kéré. La priorité de Me Kéré sera de s’atteler à la préparation des scrutins locaux et municipaux de mai 2012, alors que l’opposition réclame une refonte totale du fichier électoral.
Des mesures qui doivent être approuvée par les autorités. Il était déjà membre de la Céni, nommé par l’église catholique, l’une des composantes de la société civile qui dispose de cinq membres sur quinze au sein de l’institution. Cette étiquette catholique est plutôt appréciée par l’opposition depuis que le clergé s’est montré critique envers le régime de Blaise Compaoré. Pour l’heure, Barthélémy Kéré dit vouloir entamer le dialogue avec toutes les composantes de la classe politique. « Nous ne pourrons pas aller aux élections si le consensus n’est pas parfait », explique-t-il. RFI.