Partager

Une première réunion pour le suivi du Pacte

Après l’adhésion de l’ensemble des acteurs de la Justice à la Charte des Valeurs de la Justice du 21 février 2008 et la tenue des ateliers par corps organisés du 3 au 13 juin 2008 et les actions à fort impact identifiées, en vue de renforcement de l’Etat de droit et d’une meilleure distribution de la justice. Les membres de la famille judiciaire se sont réunis pour la première réunion, le jeudi 15 janvier, dans la salle de conférence du ministère de la Justice, dans le cadre de la mise en place du Comité de Suivi du Pacte pour le Renouveau de la justice.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la Justice, Maharafa Traoré, le Directeur national de l’administration de la Justice, Christian Idrissa Diassana et les autres membres du Comité.

Le Pacte pour le Renouveau de la Justice constitue pour tous les acteurs de la famille judiciaire un instrument idéal pour apporter les réponses idoines aux attentes très fortes des citoyens en matière de justice.

Il s’agit d’une grande confiance en même temps d’un défi à relever pour l’ensemble de la famille judiciaire.

Le ministre Maharafa Traoré, dans son allocution, a souligné que la Charte des Valeurs, socle sur lequel a été bâti le Pacte, est fondée sur trois axes essentiels dont le plus important est l’engagement des acteurs.

A cet égard, la mise en place d’un mécanisme efficace de suivi du Pacte apparaît comme un gage de succès du Renouveau. « C’est dans un cadre autonome d’évaluation de tous les actes concrets posés par les différentes parties et des recommandations et/ou observations nécessaires allant dans le sens du respect des engagements dans le cadre du Pacte » a-t-il ajouté.

Selon lui, cette première réunion procède de la vision commune d’améliorer la distribution de la justice. C’est pour cette raison qu’au niveau du comité, seuls les intérêts de la justice doivent prévaloir et non, des corporations.

Par ailleurs, il a souhaité que le département de la justice aussi bien que chacune des parties au Pacte, doive apporter son soutien pour l’accomplissement correct de la mission pour qu’à l’heure du bilan, les citoyens du Mali aient davantage confiance à la justice de leur pays.

Au cours de cette première réunion, les membres du comité étaient amenés à définir en toute liberté les règles et les modalités de fonctionnement du Comité.

Bandiougou DIABATE

Stagiaire

22 Janvier 2009