Partager

Comme annoncé par le président du parti Alliance pour la Solidarité au Mali- Convergence des Forces Patriotiques (Asma-Cfp), Soumeylou Boubèye Maïga, le week end dernier, les députés de l’Asma ont saisi le lundi 02 juin courant l’Assemblée Nationale pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire. La mise en place de cette commission qui a été sollicitée pour faire la lumière sur la tragédie survenue récemment à Kidal a été favorablement accuellie par les élus de la nation.

Ainsi, le parti Alliance pour la Solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotiques (Asma-cfp) se félicite qu’à la suite de la saisine par ses députés, l’assemblée Nationale ait décidé de mettre en place une commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur les douloureux évènements survenus à Kidal les 17, 18 et 21 mai 2014.

Le parti Asma-Cfp se dit convaincu que ladite commission est le cadre approprié et l’espace d’échanges adéquats pour que les uns et les autres apportent, avec l’honnetété et sans passion, l’information la plus complète possible dans le but de tirer les leçons utiles et de contribuer à la résilience dont notre pays a besoin dans une conscience claire de notre communauté de destin.

L’on se rappelle que lors du forum des femmes de son parti tenu le week end dernier au Centre International de Conférence de Bamako (Cicb), Soumeybou Boubèye Maïga avait largement parlé de la récente tragédie survenue à Kidal. Il avait souligné que beaucoup de choses ont été dites sur ces incidents de Kidal et qu’il est persuadé que l’histoire rétablira les faits. C’est pourquoi, Soumeylou Boubèye Maïga avait annoncé que dès le lundi 02 juin 2014, les députés de son parti saisiront l’Assemblée Nationale pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue de faire la lumière sur ce qui s’est passé à Kidal.

Soumeylou Boubèye Maïga avait mentionné dans son propos que cette commission mettra à sa disposition toutes les communications, tous les Sms qui ont été échangés. « En ce moment on saura qui a échangé avec qui ? Qui a dit quoi ? Qui a été le dernier à leur parler ? Qui a continué à leur parler ? », avait-il laissé entendre. Aussi, le Président du parti Asma a-t-il pris l’engagement d’aller témoigner devant cette commission le moment opportun.

C’est dire que la commission d’enquête parlementaire aura à sa disposition toutes les informations et preuves nécessaires pour faire la lumière sur ce qui s’est passé à Kidal. Des têtes tomberont certainement. Et pas les moindres.

Attendons de voir alors !

Modibo KONÉ

06 Juin 2014