Partager

Dans un souci de doter les administrations déconcentrées en moyens appropriés, le Programme de Développement Institutionnel (PDI) s’active à la construction d’infrastructures modernes à l’intérieur du pays. De nombreux chantiers sont mis en œuvre dans plusieurs localités à travers le territoire national.

La mise en œuvre du Programme de Développement Institutionnel est en train de provoquer un véritable développement social, économique, politique et institutionnel à travers le pays grâce à la construction des nombreuses infrastructures prévue pour moderniser et ac-croître les conditions de travail des représentants de l’Etat dans les régions.

C’est ainsi qu’à Boni, dans le cercle de Douentza, le PDI a financé à travers le Ministère de l’Adminis-tration Territoriale et de Collectivités Locales, la construction de bureaux et d’un logement pour le Sous-préfet de la localité. Ce nouveau local d’une valeur de plus de 85 000 000 de Francs Cfa est un bâtiment ultra moderne érigé à environ 3 Km du village. Ce bâtiment achevé à 85% comprend 12 bureaux et une grande salle de conférence pouvant contenir 100 personnes.

Une première à Boni dans la mesure ou la localité ne disposait d’aucune infrastructure pouvant contenir à la fois plus de 30 personnes. Mieux, la construction de ce nouveau bâtiment est en passe d’entraîner un véritable engouement pour les ressortissants de ce village opérant à Bamako et dans le reste du monde qui, au vu de l’imposant bâtiment de l’administration, se sont rués sur les terrains environnants et ont commencé à y investir.

L’administration est débordée par les demandes de concession pour ce secteur loti et doté d’un schéma d’aménagement. Le Liptako-Gourma envisage de réaménager son plan initial de construction d’une route menant au Burkina Faso afin de permettre le passage par ce nouveau site plein de promesse.

A Dioïla, de nouveaux bureaux de l’Administra-tion, réalisés à 85 %, seront achevés dans quelques mois. Le bâtiment construit sur deux niveaux comporte (à l’étage) un bureau pour le Préfet, un bureau pour le Sous-préfet, un bureau pour le 1er Adjoint au Préfet. Il comporte également deux Secrétariats, un bureau militaire et un bureau pour les services des domaines.

Le rez-de-chaussée est composé d’une salle de conférence de 100 places et de cinq bureaux pour le RAC, les finances, la production, le régisseur et les archives. Le nouveau bâtiment du cercle, érigé sur une colline surplombant la ville est un véritable joyau que les populations ont affectueusement baptisé «Le Palais de Koulouba » par référence au Palais de Koulouba à Bamako qui offre les mêmes caractéristiques géographiques.

« Notre administration prend un nouveau visage avec la construction de locaux modernes dans nos régions », s’est réjouit le Préfet Adjoint de Dioïla, Point focal du PDI, qui a souligné par ailleurs que les populations veulent que le pays change.

A Soufourlaye, dans la région de Mopti, c’est un nouveau un bâtiment d’une valeur de plus de 92 millions F Cfa que la sous préfecture attend impatiemment. Réalisé à plus de 90 %, cette réalisation du PDI, tout en donnant de meilleures conditions de travail à l’Administra-tion, affirme l’autorité de l’Etat.

Le sous préfet de Soufourlaye, qui habite dans un logement plus qu’indécent soutient avec une grande fierté que le changement devient une réalité dans sa localité grâce à ce bâtiment ultra moderne.

A Gao, un logement grand standing comportant toutes les commodités, a été construit pour le Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du gouverneur de Gao.

D’autres chantiers sont en cours de réalisation dans la ville des Askia au nombre des quelles, la future Direction régionale du travail, inachevée, en chantier depuis trois ans, et la salle informatique du Gouvernorat de la ville dont les briques sont faites mais le démarrage des travaux se fait attendre depuis plusieurs années déjà.


A Ouatagouna, près de la frontière Mali/Niger,
le PDI a financé un bâtiment comprenant 6 bureaux et un logement modernes pour le Sous-préfet de Ouatagouna dans le cercle d’Ansongo. Ce bâtiment, le plus beau du village, est totalement achevé et sert aujourd’hui de cadre pour des rencontres transfrontalières ainsi que des réunions des services publics de l’Administration opérant dans la zone. Cette bâtisse offre un cadre de travail pour les services de l’agriculture, de la conservation de la nature et de la CENI. Ce beau bâtiment attend d’être clôturé.

Ces constructions saluées à la fois par les populations et les représentants de l’Etat ont le mérite de fixer les administrateurs dans leurs zones de travail, d’améliorer la qualité du travail mais aussi de sécuriser les documents administratifs par une meilleure condition d’archivage.

Elles brisent également un complexe au niveau des administrateurs maliens vis-à-vis de leurs homologues des pays voisins dans le passé travaillaient dans de bien meilleures conditions.

Ces réalisations citées ci haut, sont quelques unes d’une série d’activités initiées dans le cadre de la mise en œuvre du PDI 2006-2009.

Le PDI est un des plus vastes programmes au Mali, visant la réforme d’ensemble de l’Adminis-tration et le renforcement du cadre institutionnel de la gouvernance. Son objectif global est de créer les conditions d’un développement durable à travers des structures administratives stables, performantes et crédibles.

Le programme s’articule autour de six axes majeurs, la réorganisation de l’Etat central, l’amélioration des méthodes et procédures de gestion des affaires publiques, le renforcement de la déconcentration, la consolidation de la décentralisation, la valorisation et le renforcement des capacités des ressources humaines, la communication et les relations avec les usagers de l’administration.

Seydou Coulibaly

28 Avril 2009