Partager

Le nouveau Premier ministre, Modibo Sidibé, est en possession de sa feuille de route pour la mise en œuvre du Programme de développement économique et social (PDES) depuis hier lundi. De sources proches du gouvernement, au cours d’une brève cérémonie de prise de contact qui a réuni le Premier ministre et l’ensemble de son équipe autour du président ATT, le chef de l’Etat a remis au chef du gouvernement sa feuille de route pour l’exécution du PDES.

Lors de son discours d’investiture le 8 juin dernier pour son second et dernier mandat, le président Amadou Toumani Touré avait indiqué qu’il était venu le temps pour le Mali de forcer son destin et d’entamer son décollage économique et social. « Pour réaliser cette grande ambition et en continuité de « Demain le Mali », je me suis engagé à mettre en œuvre le Programme de développement économique et social (PDES), mon projet de société qui reste ouvert à tous les apports féconds » , avait-il déclaré.

Le PDES avait encore indiqué ATT vise à « à produire davantage, à distribuer équitablement les fruits de la croissance, puis à investir dans l’avenir et à moderniser la société » . C’est donc dire que le PM et son équipe gouvernementale doivent maintenant se mettre au travail tant les aspirations de la population sont immenses d’une part et d’autre part le président ATT tient à ce que ce dernier mandat fasse tache d’huile dans le développement économique et social du pays.

« Mon ambition hier, comme aujourd’hui, est d’écrire avec vous une nouvelle page de l’histoire politique de notre pays, en réalisant l’objectif fondamental de mon engagement qui est d’assurer le bien-être de toutes les Maliennes et à tous les Maliens » , avait-il laissé entendre, à son investiture, avant d’ajouter qu’il attendait des cadres appelés aux responsabilités, qu’ils servent le pays avec compétence, probité morale et sens élevé de l’Etat.

Reste à savoir si le nouveau PM aura vraiment les coudées franches pour exécuter ce programme tant les intérêts de la majorité des populations divergent d’avec ceux des couches bourgeoises.

Denis Koné

09 octobre 2007.