Partager

L’illustre inconnue ? Non ! Celle qui jouit aujourd’hui des prérogatives de Première Dame du Mali est une combattante des premières heures de la Démocratie et de l’insertion socio-professionnelle des handicapés. Combattante des causes des démunies et des déflatés, elle l’a été et l’est encore.

Chargée de l’Action Sociale à la Primature en tant que Conseiller Technique jusqu’à sa mise en retraite, TRAORE Mintou Doucouré a, par le passé soutenu le projet d’insertion socio-professionnelle des handicapés physiques et des non voyants du Mali depuis les années 90. Elle a aussi été d’un grand appui pour certains fonctionnaires de l’AOF (Afrique Ouest Française) en ce qui concerne leur reclassement à la Catégorie «A». «Je suis fonctionnaire Cadre de l’AOF, tous mes camarades ont été reclassés, après des études à Dakar.

Mais moi, non ! Et depuis, je cours derrière mon droit, tous mes camarades le savent. Au niveau de la Fonction Publique, on m’a tourné en rond, jusqu’à ce qu’une connaissance me recommande, Mme TRAORE Mintou Doucouré. Elle m’a aidé sans contrepartie, alors que ceux qui m’ont soutiré de l’argent, n’ont pu rien faire. Elle est très sociable», nous confiait discrètement un ex-Cheminot de la Région de Kayes, peu avant sa mort en 2011.

Pour ainsi dire, toutes ces personnes, selon certaines indiscrétions, seront redevables à l’actuelle Première Dame toute la vie. Comme quoi, si le pouvoir est divin, la bienfaisance doit être humaine. C’est bien ce qu’a compris l’actuel Première Dame du Mali, TRAORE Mintou Doucouré qui a combattu dans la clandestinité auprès de son époux, le Pr. Dioncounda TRAORE sous le régime dictatorial du Général Moussa TRAORE.

La sagesse et l’esprit de traditionnaliste qui animent le Couple présidentiel, aideront certainement le Pr. Dioncounda TRAORE à réussir, avec l’accompagnement bien entendu du Gouvernement et l’engagement de l’ensemble des Maliens, la mission à lui assignée.

Boubacar SIDIBE (Stagiaire)

Le Progrès du 1 novembre 2012