Partager

Mahamadou Camara, ministre de l’économie numérique, de l’information et de la Communication, après sa mission effectuée du 27 mai au 02 juin 2014 dans l’Hexagone, a organisé, le 3 juin 2014, une conférence de presse dans la salle de conférence de son département. Objectif : faire le point avec les journalistes sur les raisons de ce voyage et les résultats obtenus.

Une mission d’information d’une semaine a permis au ministre de l’économie numérique, de l’information et de la communication, de se rendre en France, en Belgique et aux Etats-Unis. Selon Mahamadou Camara, l’exercice consistait à aller rendre compte à la diaspora malienne et aux partenaires du pays des raisons de la visite du Premier ministre à Kidal. Et d’occuper aussi l’espace médiatique, pour dire le Mali à l’extérieur et surtout de bien expliquer les faits afin d’éviter les intox», a expliqué Mahamadou Camara. A l’en croire, l’idée était de corriger l’une des tares du régime actuel en occupant l’espace médiatique. Selon M. Camara, l’exercice a rassuré la diaspora malienne dans ces pays, tant elle avait un réel besoin d’information.

Le ministre Camara a indiqué avoir développé auprès de ses interlocuteurs la vraie raison de la visite du Premier ministre Moussa Mara à Kidal, qui est et demeure la 8è région administrative du Mali. Il a dit avoir aussi bien expliqué la situation réelle des Touareg du Mnla qui sont très minoritaires à Kidal, contrairement à ce qui est répandu dans les médias étrangers. Le ministre Camara a également mis l’accent sur la disponibilité des autorités (le président de la République et le gouvernement) à aller vers le dialogue avec les groupes armés pour sortir le pays de cette crise qui dure depuis maintenant deux ans.

Mahamadou Camara a assuré que sa visite a été très utile dans la mesure où elle a permis de rassurer les Maliens de la diaspora qui ont avoué leur peur de revivre les évènements de 2012, compte-tenu de tout ce qui s’est passé ces derniers jours à Kidal. Le ministre Camara a précisé avoir limité ses contacts avec les autorités politiques dans les pays visités pour ne pas entrer dans le domaine de son collègue des Affaires étrangères. «Les partenaires que nous avons contactés ont renouvelé leur appui intact, leur soutien au Mali dans le strict respect de sa souveraineté. Par exemple, nous avons demandé aux Nations-unies de nous accorder un mandat robuste dans le cadre de la lutte contre le terrorisme» a-t-il indiqué.

Le ministre Camara dit avoir aussi rencontré des gens influents qui sont de vrais amis du Mali prêts à défendre l’image du pays. Ceux-ci, a-t-il annoncé, ont émis l’idée d’organiser un colloque à Bamako pour échanger sur les idées dans le but de rehausser l’image de notre pays partout dans le monde. Ce colloque verra la participation des grands chercheurs comme André Bourgeot et Oumar Keita, et bien d’autres intellectuels dont des Français et des Allemands.

Paul N’GUESSAN

Le Prétoire du 5 Juin 2014