Partager

Mamadou Igor Diarra, qui vient d’être nommé mercredi 1er octobre par le président ATT au poste de ministre de l’Energie, des mines et de l’eau en remplacement de Dr Hamed Sow, démissionnaire le 29 septembre précédent, doit essentiellement cette promotion à son talent de gestionnaire émérite. PDG de la BIM-SA jusqu’à son entrée au gouvernement, il a réussi, en moins de deux ans, à rendre largement excédentaire une banque qui touchait le fonds.

En effet, avant sa nomination, en février 2006, la BIM-SA côtoyait les déficits depuis de longues années. En fin 2007, la banque affichait un résultat d’exploitation de plus de 7 milliards de FCFA. Un exploit sans précédent au Mali et en Afrique de l’ouest.

C’est grâce à ce redressement spectaculaire réalisé par Mamadou Igor Diarra, qui avait déjà eu à faire ses preuves à la BDM-SA, aux côtés de son aîné Abdoulaye Daffé, que la banque a pu céder les 51% de son capital à environ 40 milliards de FCFA à Attijariwafa Bank, le premier groupe bancaire au Maroc, au Maghreb et, depuis peu, dans l’espace UEMOA avec le rachat au Sénégal de la Banque sénégalo-tunisienne (BST) d’abord, de la Banque de l’Afrique de l’ouest (BAO) ensuite, enfin de la BIM-SA.

Nul doute qu’en nommant Mamadou Igor Diarra au gouvernement, le président ATT lui exprime sa reconnaissance pour le remarquable travail abattu à la tête de cet établissement. Au-delà, il espère, sans doute, que les capacités organisationnelles, d’impulsion et de gestion dont Mamadou Igor Diarra a su faire preuve, seront utiles dans l’atteinte des objectifs majeurs que l’Etat s’est fixés dans les secteurs stratégiques et hautement sensibles de l’énergie, des mines et de l’eau. Tous nos voeux de succès l’accompagnent dans ce nouveau challenge.


Saouti Labass HAIDARA

03 Octobre 2008