Partager

La Fondation Orange Mali et l’UNICEF s’engagent à construire des infrastructures d’une valeur de plus d’un milliard de F CFA


La ministre de l’Eduction de Base de l’Alphabétisation et des Langues Nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo, a procédé , hier lundi 2 juin dans la salle de conférence de son ministère, à la signature du protocole de partenariat tripartite entre son département , la Fondation Orange Mali et l’UNICEF.

Le présent accord de partenariat contribuera à l’augmentation de l’offre éducative dans les régions de Kayes, Ségou, Koulikoro et Mopti pour un montant de un milliard cent cinquante quatre millions sept cent mille F CFA.

Au total, il s’agit de la construction de 114 salles de classe, 38 bureaux-magasins et 76 blocs de latrines séparées filles et garçons. L’UNICEF prendra en charge 78 salles de classe, 26 bureaux-magasins et 25 blocs de trois latrines d’un montant de 786 1500 000 F CFA et la Fondation Orange Mali 36 salles de classe, 12 bureaux-magasins et 24 blocs de trois latrines pour une valeur de 368 550 000 F CFA.

La cérémonie de signature de ce protocole s’est déroulée en présence du Président du Conseil de la Fondation Orange Mali, Alioune N’Diaye, du Représentant résident de l’UNICEF au Mali, Marcel K. Rudasingwa ainsi que des membres du Cabinet du Département de l’Education de Base.

Prenant la parole en premier lieu, le Représentant résident de l’UNICEF au Mali, Marcel K. Rudasingwa, dira que le présent accord de partenariat participera à l’augmentation de l’offre éducative dans les régions de Kayes, Ségou, Koulikoro et Mopti.

« Ces nouvelles, infrastructures permettront à environ 8 000 filles et garçons de réaliser leur droit à une éducation de qualité » a-t-il lancé.

La dynamique partenariale engagée, a-t-il poursuivi, entre le ministère de l’Education de Base, la Fondation Orange Mali et l’UNICEF, dans le cadre de la mise en œuvre des priorités formulés par le gouvernement, constitue à tous les égards une illustration de cette synergie pour l’augmentation de l’offre éducative et l’amélioration de la qualité des apprentissages pour les filles et les garçons du Mali.

Pour le Président du Conseil de la Fondation Orange Mali, Alioune N’Diaye, la création de cette Fondation d’entreprise traduit la volonté de Orange Mali de participer au développement économique, social et culturel du Mali.

Dans cette optique, elle a pour mission de mener des actions mieux structurées pour soutenir les autorités politiques et administratives du pays dans la recherche de solutions idoines à la problématique du développement économique, social et culturel des populations.

Alioune N’Diaye d’indiquer que, conformément à ces axes d’intervention, des actions sont menées avec des structures d’encadrement social des couches défavorisées tels que les femmes et les enfants en situation difficile, les malades et les personnes âgées.

C’est pourquoi, il notera que la signature de ce protocole pour la construction des salles de classe dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou et Mopti est le symbole de la Fondation qu’il préside engagement à poser un acte plus significatif en faveur de l’Education de base.

La ministre de l’Eduction de Base de l’Alphabétisation et des Langues Nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo, quant à elle, soulignera que le financement et l’équipement de 114 salles de classes permettront d’améliorer l’offre d’éducation et l’accroissement de la population scolaire ainsi que la gestion des flux face à des effectifs pléthoriques.

« Nous espérons que votre contribution au développement quantitatif et qualitatif de notre système d’éducation à la base sera renforcée et constituera un exemple, un modèle de collaboration pour la réalisation des objectifs du Programme de Développement Economique et Social (PDES) » a-t-elle déclaré.

Est -il nécessaire de rappeler que la Fondation Orange Mali et l’UNICEF ne sont pas à leur coup d’essai dans leur appui à l’Education de base. Elles ont déjà à leur actif la construction de puits et de latrines dans la région de Mopti en 2007 afin de dispenser les jeunes filles des travaux domestiques et améliorer leur fréquentation des établissements scolaires.


Ramata TEMBELY

03 Juin 2008