Partager


Le département bientôt doté d’une politique de développement des ressources humaines

Les travaux de l’atelier national de validation des documents de politique de développement des ressources humaines pour la santé, se tiennent depuis lundi au Centre International de Conférences de Bamako. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Secrétaire général du ministère de la Santé, Lancéni Konaté. La présente rencontre donnera l’occasion aux participants de finaliser et valider ledit document.

Selon les termes de référence de l’atelier, la question des ressources humaines en santé est au cœur des débats au niveau international, car les ressources humaines déterminent, de façon importante, la performance du secteur et la qualité des services.

Le même document explique que la réponse à cette problématique des ressources humaines demeure un déterminant incontournable et une priorité pour chaque pays et les partenaires au développement.

C’est dans cette perspective que le ministère de la Santé, en partenariat avec la Cellule de planification et de Statistique (CPS) et le Commissariat au Développement Institutionnel (CDI) a initié le présent atelier, a relevé Fodé Boundy, le Directeur adjoint de la CPS. L’orateur d’ajouter que la réussite de tout programme dépend de la qualité et de la disponibilité des ressources humaines.

Il a rappelé que le processus d’élaboration du document de politique des ressources humaines pour la santé a connu plusieurs étapes dues à la volonté de l’équipe d’aller en profondeur afin de produire un document de qualité.

C’est pourquoi, il a invité les participants à apporter leur contribution pour améliorer le document Pour le Secrétaire général du département de la Santé, Lancéni Konaté, le projet de politique de développement des ressources humaines est le résultat d’un long processus interactif. Il a permis de recueillir des avis multiples, dont ceux des partenaires techniques et financiers, et d’élargir le champ des propositions à l’effet de garantir l’adhésion des acteurs susceptibles de le mettre en œuvre.

Les nombreuses expériences vécues des acteurs en la matière y ont été capitalisées. Il a estimé que le présent atelier est l’ultime étape avant la soumission de la politique nationale de développement des ressources humaines au dernier palier de décision qu’est le gouvernement.

« C’est vous dire qu’en tant que techniciens, je vous engage, au nom du renouveau de l’action publique prôné par le Président de la République, dans une approche  » gagnant – gagnant « , à débattre de tous les défis à l’effet d’un consensus sur les stratégies et actions subséquentes » a souligné le Secrétaire Général. L’effet recherché à le croire, est qu’à terme : « Les populations reçoivent des soins décernés dans les établissements sanitaires, à tous les échelons, par un personnel qualifié, motivé et en nombre suffisant ».


Ramata TEMBELY

15 Juillet 2008