Partager


Dans le cadre de la mise en oeuvre du Drogramme de développement Institutionnel (PDI), le gouvernement a adopté en 2005 une étude sur l’audit des missions des services publics. C’est sur la base de cette audit des missions que le ministère du Travail, de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat, à travers le Commissariat au Développement Institutionnel, a entrepris l’audit organisationnel des services concernés.


Et depuis le 26 juin 2008 ledit ministère organise des ateliers de présentation des audits organisationnels des départements ministériels à l’intention des cadres des différents départements concernés. Et cela pour partager les résultats des audits avec l’ensemble des structures auditées en vue d’une meilleure appropriations des résultats.

Me ABDOUL WAHAB BERTHE

C’est le jeudi 24 juillet 2008 qu’il a été procédé à la rencontre sur l’audit organisationnel de la Direction Nationale de la Santé et de la Direction de la Pharmacie et du Médicament. C’était dans la salle de conférences du ministère de la Santé en présence des cadres dudit département et de celui du Travail de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat.

A la cérémonie d’ouverture de la rencontre, le ministre du Travail, de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat, M. Abdoul Wahab Berthé a souligné que le Programme de Développement Institutionnel (PDI) est une réforme en prodondeur de l’administration malienne dont l’une des six composantes est la réorganisation de l’Etat Central.

Les audits organisationnels des Services centraux et déconcentrés des ministères s’inscrivent dans ce sens. Et l’audit organisationnel du ministère de la Santé entre dans cette réforme dont l’objectif principal est de rendre les structures publiques plus performantes, viables, stables et répondant aux besoins des usagers.

Pour lui, l’objet de la rencontre est justement de partager les conclusions de l’audit organisationnel du ministère de la Santé, conclusions qui ont fait déjà l’objet de plusieurs séances de travail avec les responsables techniques du département de la Santé.

Selon M. le ministre du Travail de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat, cette séance va permettre non seulement de finaliser les projets de textes d’organisation mais surtout d’avoir un dernier regard du niveau politique sur les projets de textes avant leur introduction dans le circuit d’approbation.

OUMAR IBRAHIMA TOURE

Dans son discours d’ouverture, le ministre de la Santé M. Oumar Ibrahima Touré a souligné que la présente activité est centrée sur la restitution de l’audit organisationnel de la Direction Nationale de la Santé et de la Direction de la Pharmacie et du Médicament. Cela afin de promouvoir un développement harmonieux des services de santé et pour une couverture optimale du territoire avec une structuration simple et légère des organes de planification et d’impulsion du développement sanitaire attendu.

Pour lui, nombre de personnes reconnaissent aujourd’hui les entraves que constituent, pour la Direction Nationale de la Santé, sa taille et la difficulté subéquente d’un management efficace et efficient. Il a ajouté qu’il s’agira, à travers cette rencontre, de développer les activités voulues aux fins de la concrétisation des recommandations au terme de la journée.

La présente session est d’une importance capitale dans le cadre des actions entreprises par le gouvernement pour atteindre l’objectif de l’amélioration de la santé des populations où qu’elles se trouvent et pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement, a-t-il précisé.

Selon le ministre de la Santé, à travers ces actions, la Direction Nationale de la Santé et de la Direction de la Pharmacie et du Médicament seront aménagées de façon appropriée. Et les ressources humaines qui y seront opérationnelles, en particulier les cadres, s’en trouveront mieux, sans oublier que les activités seront certainement développées avec plus d’enthousiasme.

Il a par ailleurs souligné que les deux directions concernées par la présente étude sont les acteurs centraux de la planification, de l’organisation et de l’impulsion des activités à développer pour atteindre les objectifs définis en matière de santé au Mali.

Ainsi, il a remercié l’ensemble des acteurs qui ont pris part à la diffusion des résultats de ces audits. Soulignons que l’objectif général de l’audit organisationnel des services publics est de réorganiser l’Etat central autour des missions stratégiques d’impulsion, de conception et de contrôle de politiques et des programmes.

Ainsi, l’audit organisationnel vise à: définir, clairement les missions et attributions des services centraux et déconcentrés pour qu’ils répondent aux exigences des mutations institutionnelles (déconcentration, décentralisation et privatisation) ;

amener les administrations déconcentrées à exercer des objectifs opérationnels ; répartir de manière appropriée les missions et attributions des services publics entre les services centraux et déconcentrés ; établir une adéquation entre les cadres organiques et les besoins des services publics.


Dado CAMARA

25 Juillet 2008