Partager

L’enrôlement de 3 millions de bénéficiaires au Régime d’assurance maladie universelle (Ramu), le renforcement des capacités des ressources humaines, les chantiers d’infrastructures sanitaires, notamment la construction d’un pavillon d’hospitalisation sanitaire de 100 lits supplémentaires à l’Hôpital du Mali et la santé digitale (SanDi ou santé numérique) sont, entre autres, grands projets de l’année 2022 du ministère de la Santé et du Développement social.

La responsable du département, Mme Diéminatou Sangaré, était, vendredi dernier, la 14è invitée de l’émission «Mali Kura Taasira» de la Télévision nationale. Elle a donné des informations sur ces grands projets et dressé le bilan de son département, de juin 2021 à mai 2022. Mme Diéminatou Sangaré a assuré que son département se porte relativement bien et poursuit la mise en œuvre du Programme de développement socio-sanitaire (PRODESS IV 2020-2023).

La ministre a indiqué que notre pays dispose de 1.479 Centres de santé communautaire (CSCOM) fonctionnels, dont 30% sont médicalisés. Le Mali compte aussi 65 Centres de santé de référence (CSREF), 14 établissements publics hospitaliers (EPH) dont 6 régionaux et 8 à Bamako et à Kati. Mme Diéminatou Sangaré a effectué des missions dans les Régions de Kayes, Ségou, Mopti, Bougouni, Nioro du Sahel, Koutiala et dans les hôpitaux et centres de santé de Bamako pour s’enquérir de leur fonctionnement.

 Pour elle, le constat est très clair, les différents systèmes (santé, solidarité et protection civile) nécessitent une réforme importante en dépit des efforts consentis par ses prédécesseurs. Le gouvernement œuvre pour que tous les Maliens se soignent dans notre pays. C’est pourquoi, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a offert des équipements médicaux, informatiques et des forages aux établissements de santé, s’est réjouie la ministre de la Santé et du Développement social.

Recrutement de 106 agents Mme Diéminatou Sangaré a aussi précisé que le démarrage des travaux d’implantation des centres d’oxygène de l’Hôpital du Point G, de l’Hôpital du Mali, de l’Hôpital dermatologique de Bamako, le renforcement de la centrale d’oxygène du CHU Gabriel Touré, la résolution des problèmes d’eau et d’électricité et la formation du personnel de l’Hôpital Mohamed VI visent à améliorer le plateau technique des hôpitaux et autres établissements de soins. Il y aura un concours de recrutement de 106 agents et le lancement d’un second avant la fin de l’année 2022.

Et Mme Diéminatou Sangaré de préciser que des projets prioritaires d’un coût d’environ 500 milliards de Fcfa ont été identifiés pour atteindre l’objectif zéro évacuation sanitaire. Elle a rappelé l’existence de la maladie à coronavirus, mais avec un taux de positivité en baisse de 19,87% à 2,26%. Selon elle, la pandémie a subi un taux de guérison de plus de 97%. 

Concernant les rumeurs de pénurie d’eau à la morgue de l’Hôpital Gabriel Touré, la ministre Sangaré les qualifies d’allégations mensongères. Elle s’est rendue en personne dans l’établissement et a constaté que les morgues fonctionnent bien et que toutes les dispositions sont prises pour éviter d’éventuels problèmes.

La ministre de la Santé et du Développement social a indiqué que tous les directeurs d’hôpitaux signeront un contrat de performance avec le département de tutelle et que chaque responsable déclinera en actions ce contrat de performance dans son établissement en vue d’obtenir un changement.

Source: L’Essor