Partager

Le ministère de la Justice a affirmé jeudi que la question genre constitue aujourd’hui une donnée fondamentale dont la prise en compte dans les politiques de développement est considérée comme un des principaux critères de démocratie et de bonne gouvernance par la communauté internationale.

Le PDES, a-t-il continué, assure une plus grande accessibilité des services de la justice au plus grand nombre de citoyens maliens en général, pour les femmes et les enfants en particulier. « Et c’est cette ambition que le département de la Justice a voulu réaliser en enclenchant le processus pour le renouveau du service public de la justice », a-t-il ajouté. Selon le ministre de la justice, une justice moderne et crédible est non seulement une justice bien équipée, mais aussi celle qui combat les disparités entre homme et femme.

Le ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant a pour sa part remercié le ministère de la Justice qui a été le premier à lancer la politique d’égalité entre homme et femme au sein de son département.

Le coordinateur du Prodej, Brahima Mamadou Diallo a affirmé que la politique d’égalité entre homme et femme aborde la problématique genre sous le double aspect de la femme en tant que qu’acteur de la justice et en tant qu’usager de la justice.

Ramata S. Kéita

(stagiaire)

05 décembre 2008