Partager

mimi.jpg
Mimi a fait ses preuves comme mannequin, puis comédienne. Aujourd’hui elle s’est lancée dans la création.
Cette élégante couturière grande, longiligne au teint noir d’ébène propose depuis 6 ans ses propres modèles. Elle confectionne des robes, des jupes, des pantalons, des chemisiers, des vestes. Les supports de prédilection de la créatrice sont constitués de pagnes industriels, de pagnes tissés, de cotonnades, de tissus légers dit mauritaniens.

Mimi se préoccupe surtout de la revalorisation des supports traditionnelles. Elle a initié un concours entre les stylistes maliens dénommé « Mode et culture« , pour atteindre son objectif. La 4è édition de cette compétition a eu lieu récemment.

L’amour de Mima pour la création vestimentaire remonte à son jeune âge. Elle avait 12 ans.

La petite fille d’alors avait un penchant prononcé pour les jolis habits et aimait s’habiller correctement. Plus tard, après des études de secrétariat, elle décida d’aller tenter sa chance du côté de l’agence de mannequin « Déesse » en 1996. Le couturier Bambou Fané, le directeur du Centre d’orientation professionnelle de coupe et de couture (COPCC) et Dou Couture une des premières styliste malienne venaient de créer.

C’est dans ce haut lieu de la création que Mimi, et de nombreuses jeunes filles et garçons de Bamako ont appris à marcher et à porter les habits pour plaire à la vue des autres. Ils ont appris sur la scène en forme de T à se déplacer en mettant en valeur les vêtements des créateurs.

La svelte Mimi a eu ainsi l’opportunité de défiler pour de nombreux stylistes maliens et africains. A Bamako et dans de nombreuses capitales africaines, Mimi Pedro a participé aux présentations de modèles de Dou Couture, Sirène couture, de Sambou Fané, de Xuly Bëtt (Lamine Kouyaté), de Pathé’O, de Diouma Diakhaté et même de Alphadi.

Mimi Pedro et d’autres tops modèles, notamment Adiaratou Nènè Tall, Mama Camara, sont ensuite recrutées par l’agence Quemouna en 1998. Elles participent à un mémorable défilé de présentation de coiffure en Abidjan pour le compte de Claude Gueniche. Ce français est installé à Bamako à l’époque.

Dénommé Africa Nova, ce concours prenait aussi en compte la prestation des mannequins. Il fut remporté par les maliennes.
De retour d’Abidjan, Mimi fut tout suite remarquée par feu Djibril Kouyaté le réalisateur de la série TV Walaha. Elle est alors retenue pour un des principaux rôles: celui de Awa, la seconde épouse de Amion.

Après cette expérience elle décida de lancer sa propre gamme de création. Sans avoir passer par une formation au préalable, Mimi imagine ses propres modèles. Elle les fait coudre par des tailleurs. Les premiers essais ont été concluants.
Depuis lors elle réalise des tenues de toutes sortes.

Elle réalise surtout des coupes européennes sur des pagnes industriels, des pagnes traditionnels Dogon, Kassonkhé, Bogolan, Bambara. Mimi exerce aussi ses talents sur des cotonnades. Lors de la 4è édition du concours Mode et culture, la créatrice a exhibé des robes de soirée avec bustier et petite bretelle. Elle a fait admirer des ensembles en couture Jeans pour jeunes. Les shorts, que l’on porte à la maison pour homme et pour femme en cretonne ont reçu un bon accueil. Il en fut de même concernant les petits manteaux adaptés aux climats doux.

Mimi Pedro est reconnue comme une artisane-créatrice. Elle a participé à de nombreuses foires et expositions à travers la France et le Canada.

Essor du

Y. D.

11 Aout 2008