Partager

Vendredi dernier à la Primature, MCA- Mali a signé des accords d’entité de mise en œuvre avec certaines structures nationales. La cérémonie était présidée par le Premier ministre en présence du représentant résident du Millénium challenge corporation des Etats-Unis d’Amérique (MCC).

Le 12 septembre dernier, le Premier ministre, Modibo Sidibé, a présidé une cérémonie au cours de laquelle MCA- Mali (Millénium challenge account) a signé des accords d’entité de mise en œuvre avec l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), les Aéroports du Mali (ADM), l’Energie du Mali (EDM), la direction nationale du contrôle des pollutions et des nuisances (DNACPN) et l’Office du Niger.

Pourquoi des accords d’entité ? Selon le président du comité de surveillance de MCA – Mali, Mahamane Bania Touré, ces accords ont pour but de définir et d’établir des relations avec des structures affiliées au gouvernement et/ou autres prestataires de services pour servir d’entités de mise en œuvre dans le cadre de l’exécution de l’Accord de don ou compact.

Ils déterminent les rôles et responsabilités d’une entité avant, pendant et après les phases d’exécution des travaux d’aménagement, et d’autres modalités et conditions appropriées par rapport à l’exécution du Programme du MCA- Mali. Les accords d’entité prennent en compte la satisfaction de certaines conditions préalables aux décaissements de fonds liés aux travaux des projets du MCA.

Ces conditions préalables sont définies dans un document de référence dénommé « Accord de gouvernance et de décaissement », signé le 17 septembre 2007 entre MCA- Mali et le MCC. L’institution des accords d’entité comme cadre de collaboration est une approche novatrice qui permet d’établir de nouvelles bases de collaboration entre le programme MCA- Mali et structures techniques d’exécution, de contrôle ou de supervision.

Il est ainsi permis aux deux entités de concevoir un outil de travail performant à travers un protocole qui définit les rôles et responsabilités de chacune, prend en charge les préoccupations des deux parties dans l’exécution des activités, l’expertise technique de la structure technique et la nécessité pour cette institution d’être impliquée dans l’exécution des tâches de contrôle et de mise en œuvre de certaines activités d’une des composantes du projet.

Ainsi, dans le cadre du projet ADM, MCA confiera à l’ANAC le suivi du respect des normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) dans la phase de conception et de construction de la piste ; aux ADM, le suivi des normes de l’OACI dans la phase de conception et de construction du terminal passagers ; à l’EDM, le suivi du respect des normes en vigueur au Mali en matière d’adduction d’eau et d’électricité.

La DNACPN sera responsabilisée pour la vérification de la conformité environnementale et le suivi environnemental pour les projets d’irrigation de Alatona et de l’aéroport. Dans le cadre de ce projet d’irrigation, MCA chargera l’Office du Niger d’assurer le suivi du respect des normes d’aménagement et de garantir la disponibilité de l’eau dans le périmètre du projet.

A rappeler que les cinq accords qui viennent d être signés, et qui sont les derniers du genre prévus par MCA, s’ajoutent à deux autres précédemment signés avec la direction nationale des routes et la direction nationale des domaines et du cadastre. Ils marquent la fin de la phase de préparation de l’exécution des projets MCA- Mali. Reste leur exécution proprement dite. Selon le président de MCA- Mali, les projets de sa structure « seront une réalité, les chantiers MCA- Mali seront ouverts et cela très prochainement. Ils commenceront par la route Niono-Goma Coura, le mois prochain ; puis suivront les aménagements hydro-agricoles et les travaux d’aménagement de l’aéroport de Bamako-Sénou ».

Cheick Tandina

15 Septembre 2008