Partager

C’était le lundi dernier au Centre International de Conférences. Cette renconte est une occasion pour les femmes d’amorcer un dialogue pour coordonner leurs actions et se positionner comme force incontournable dans la lutte contre le VIH/Sida.

Ce forum se veut un espace de dialogue entre les femmes, les structures techniques, les décideurs pour, non seulement revoir les stratégies en terme de prise en compte des spécificités des femmes, mais aussi de les renforcer pour qu’elles participent aux actions de prévention, de prise en charge et surtout afin qu’elles contribuent à la pérennisation des actions en vue de réduire les risques et vulnérabilités et atténuer les impacts sur le développement socio-culturel et économique. Il a pour objectifs de contribuer à l’accroissement du niveau de prise de conscience des femmes par rapport au VIH/Sida.

TROIS COMMUNICATIONS

A ce forum, il a été fait trois communications à savoir : la situation par rapport aux femmes vis-à-vis du VIH/Sida, les difficultés et les propositions de perspectives, la stratégie nationale en matière de lutte contre le Sida, la situation de la femme par rapport au Sida.

A la cérémonie d’ouverture, la secrétaire exécutive de la CAFO, Mme Traoré Oumou Touré, dans son discours de bienvenue, a salué les efforts du gouvernement dans la lutte contre le VIH/Sida, avant de rappeler que les femmes sont les victimes du Sida, toute chose qui explique la tenu de ce forum.

Quant au représentant de l’Entraide Médicale Internationale (EMI), il a félicité la CAFO pour l’organisation de ce forum. Il a rappelé que l’EMI collabore avec la CAFO depuis 2005 et la première activité de la CAFO financée par l’EMI a été la formation des femmes sur l’environnement et l’assainissement en 2005. Il a ensuite rappelé que l’EMI a 30 ans d’expérience.

LA NECESSAIRE IMPLICATION DES FEMMES DANS LA LUTTE

Dans son discours d’ouverture, Mme Boundi Diabaté, représentante de Mme la présidente de la Cour Suprême du Mali a rappelé que les femmes constituent la frange de la population la plus touchée par le VIH/Sida et cela malgré les efforts entrepris par le gouvernement, les partenaires au développement et les organisations et associations de la société civile.

Pour elle, ce forum est un espace de dialogue entre les femmes, les services publics, les décideurs pour renforcer les efforts et les acquis de la lutte contre le VIH/Sida, mais aussi pour apporter des stratégies de réponses appropriées tenant compte des spécificités des femmes afin qu’elles puissent participer pleinement aux actions de prévention, de prise en charge sociale des personnes infectées et affectées.

Selon elle, ce forum permettra aux femmes de comprendre la nécessité de leur implication dans les actions de lutte contre le VIH/Sida et de prouver davantage leurs capacités à intervenir.

C’est pourquoi elle a invité les femmes à saisir cet espace pour échanger et discuter afin de sortir de ce forum avec des propositions d’actions concrètes pouvant servir de document du plaidoyer et de négociation auprès des plus hautes autorités du Mali.

Signalon que ce forum a enregistré la participation des représentants des associations et organisations féminines, les conseilers genres des départements ministériels.
Dado CAMARA

16 janv 07