Partager

Des délégués de l’armée nationale et des rebelles se sont réunis mercredi à Ouagadougou pour préparer le retour de l’armée à Kidal et le cantonnement des rebelles en vue de la présidentielle du 28 juillet.

Créée par l’accord préliminaire signé mardi dans la capitale burkinabè, la Commission technique mixte de sécurité a eu sa première réunion plénière. Elle est chargée d’assurer la mise en œuvre de l’Accord, et comprend des officiers, des responsables rebelles assistés des partenaires internationaux, notamment la Misma. « Le but, c’est de faire en sorte que les délais fixés par les autorités politiques soient respectés », a déclaré un officier de l’armée nationale. Selon lui, « les travaux se sont déroulés dans une très bonne ambiance et dans un bon état d’esprit ».

« Ça progresse, on a échangé sur les conditions de cantonnement (des rebelles, ndlr), le lieu de cantonnement. On a aussi parlé du déploiement de l’armée, a indiqué un officier rebelle, un ancien militaire malien ayant rejoint la rébellion. « C’est la famille, entre militaires », a-t-il assuré pour décrire le climat des discussions. La Commission devait achever hier ses travaux.

Essor du 21 Juin 2013