Partager

Placée sous la coprésidence des ministres de la Promotion des Investissements, Ousmane Thiam, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle Ba Hawa Kéïta, la cérémonie a regroupé les représentants des structures concernées à savoir le CPA/SFD, le CCS/SFD, l’APEJ, la BMS, le Projet PIFD/GTZ, Mali Finance, l’APIM, ADAGH Finance Kidal, Wouri Ansongo et Wouri Gao.

La signature de cette convention rentre dans le cadre du Plan d’Action National pour le Développement de la Micro finance 2005-2008 visant une large couverture nationale par les Institutions de micro finance.

C’est une initiative d’un groupe d’acteurs désireux de conjuguer leurs efforts pour le développement harmonieux des caisses d’Epargne et de crédit Wouri, que constituent « ADAGH finances Kidal« , « la Caisse d’Epargne et de crédit Wouri d’Ansongo » et « la Wouri Caisse d’Epargne et de crédit de Gao« . La convention a pour objet l’adoption d’un plan d’actions commun aux différentes parties, et vise le développement et la redynamisation des trois caisses précitées.

Elle concerne quatre domaines d’activités dont le renforcement des capacités techniques des organes dirigeants et des agents des caisses ; la mise à disposition de fonds de crédits au sein de ces caisses ; de moyens logistiques ; et l’appui financier pour la prise en charge des frais de fonctionnement de ces trois caisses pendant une période de deux ans. C’est ainsi que le groupe d’acteurs s’est engagé, chacun à sa manière, pour participer au développement et à la redynamisation des caisses Wouri du Nord Mali. La Banque Malienne de Solidarité s’est engagée à accorder un refinancement à hauteur de 20 millions F Cfa pour la Caisse Wouri d’Ansongo ; 50 millions F Cfa pour la Caisse ADAGH de Kidal ; 20 millions F Cfa pour la Caisse Wouri de Gao ; et la prise en charge des frais d’entretien du véhicule de la Caisse d’Ansongo. Ces concours, précise le Pdg de la BMS Babaly Ba, viennent compléter les 40 et 15 millions F Cfa de crédit accordés respectivement aux caisses Tjilly Finances de Diré et Haoussa Finances de Attara, toutes dans la région de Tombouctou. La BMS, dont l’une des premières missions est d’assurer le refinancement à court et moyen termes des caisses d’épargne et de crédit, a consenti, en 2005, 3,8 milliards F Cfa aux Systèmes Financiers Décentralisés (SFD). En 2006, ce concours a atteint 5,5 milliards de F Cfa, selon le Pdg de la Banque.

Lutter contre la pauvreté

D’autres partenaires, tels que le CPA/SFD, l’APIM/Mali, le PIFD/GTZ ont aussi apporté un concours financier tandis que certains comme l’APEJ, Mali Finance et la Cellule de Contrôle et de Surveillance des Systèmes financiers Décentralisés (CCS/SFD) font des apports techniques et matériels. Tous, y compris les trois caisses concernées, se sont engagés dans la convention cadre pour donner un souffle nouveau aux caisses Wouri du Nord Mali et lutter en même temps contre la pauvreté en créant d’autres emplois notamment pour jeunes. Cette convention cadre a eu le mérite de regrouper trois départements ministériels à savoir le ministère de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises à travers la CPA/SFD, le ministère de l’Economie et des Finances à travers la CCS/SFD et le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle à travers l’Agence de Promotion de l’Emploi Jeunes (APEJ).
A ces acteurs, il faudra ajouter la BMS, l’APIM/Mali, les partenaires techniques et financiers représentés par le PIFD/GTZ et Mali Finances. D’où la satisfaction du ministre Ousmane Thiam qui a indiqué que la convention est un exemple de synergie entre départements ministériels. Car, précisait-il, la lutte contre la pauvreté est une préoccupation commune de tous les départements, et que l’engagement des structures relevant de ces différents départements est très significatif dans la création de l’emploi et la lutte contre la pauvreté. Il a exhorté les parties concernées à veiller au respect de leurs engagements pour le bien être de nos populations.

Idrissa Maïga pour Le Républicain

11 janv 07