Partager

Le gouvernement, depuis un certain temps, accorde un intérêt à la micro finance ce qui a expliqué la présence du ministre de la promotion des investissements et des petites et moyennes entreprises qui, aux cotés de ses homologues des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat, présidé la cérémonie d’inauguration de la caisse Nyèsigiso de Markala le vendredi dernier. Les caisses de Niono, Bla, Yangasso ont également reçu la visite de la délégation ministérielle.

Depuis 2003 la direction générale du réseau des caisses d’épargnes et de crédit Nyèsigiso a engagé une politique de reconfiguration en vue de bâtir un véritable esprit financier fondé sur la culture de l’entreprise. Trois ans après, Nyèsigiso se révèle comme l’une des institutions de micro finance les plus crédibles au Mali octroyant des crédits adaptés aux besoins des populations à faible revenu.

Crée en 1990 à Ségou avec l’appui des partenaires financiers Canadiens (l’Agence Canadienne de développement International), le réseau s’est étendu aux régions de Ségou, Koulikoro, Tombouctou, Kayes et Bamako.

Le réseau compte aujourd’hui plus de 123 000 sociétaires, près de 10 milliards d’actifs, 5,3 milliards de dépôts des membres et 5,6 milliards de crédits octroyés.

Les caisses de Markala et Ségou constituent des exemples pilotes de reconfigurations. Leur inauguration a eu lieu le vendredi dernier et aura mobilisé des populations et les responsables de la micro finance.

Issue de 4 caisses à savoir : les anciennes caisses de Dioro, Dougabougou et Sansanding, la caisse Nyèsigiso de Markala a été bâtie sur fonds propres pour une valeur de 63 658 000 F CFA.

Avec 7 359 membres, la caisse a affiché en 11 mois d’opération 716,3 millions (actif). L’épargne totalise 695,2 millions et l’encours de crédit 605,8 millions avec un taux de remboursement de 93 %.

Le ministre Thiam a renouvelé la confiance du gouvernement aux responsables de Nyèsigiso pour leur détermination à bâtir un réseau fiable sur des caisses de base plus solides, plus performantes et plus modernes.

Pour un recouvrement rapide des crédits, le ministre a suggéré aux responsables de Nyèsigiso de prioriser les femmes quant à l’accès aux crédits.

En réponse au directeur du conseil d’Administration de la caisse sur la nécessité de création d’un service de transfert d’argent avant la fin de cette année, Ousmane Thiam a assuré qu’il en fera une affaire personnelle. « Les institutions de micro finance sont devenues des partenaires incontournables pour le développement de la petite et moyenne entreprise dans notre pays », a t-il conclu.

Appelé pour d’autre obligation, le ministre Thiam s’est fait représenter à l’inauguration de la caisse de Ségou par le gouverneur de la région Abou Sow qui était assisté par le coordinateur du centre de promotion et d’appui au Système financier décentralisé (SFD), Madani Traoré.

Abritant pour la 1ère fois, une caisse du réseau Nyèsigiso en 1990, la caisse de Ségou est issue de la fusion de six caisses : les anciennes caisses de Bougoufiè, Hamdallaye, Médine, Sokalakono, Somonosso et Konodimini. Ses activités ont démarré le 1er juin 2005. Construit sur une superficie de 300 mètres carrés à 3 niveaux pour 88 779 773 millions de F CFA.

Démarré avec un actif de 608,93 millions et 14 282 sociétaires, la caisse de Ségou, en dix mois d’opérations compte de nos jours 15 178 membres.

L’épargne totalise plus de 480 millions de CFA, l’encours de crédit plus de 500 millions, le taux de remboursement de 96 %, et des excédents de 37 millions de CFA.

Le directeur général de Nyèsigiso, Modibo Coulibaly a affirmé que son institution fait partie des leaders dans le domaine de la micro-finance. « Notre ambition est de faire de Nyèsigiso un véritable empire financier au service des Maliennes et Maliens ».

Le gouverneur, le président du conseil d’Administration de la caisse Nyèsigiso de Ségou ont réaffirmé leur satisfaction quant à l’ouverture des caisses Nyèsigiso qui seront d’un apport pour faire reculer la pauvreté.

Après Ségou, la délégation a visité les comptoirs Nyèsigiso de Niono, Bla, Yangasso. Dans toutes les localités, la délégation a discuté avec les présidents de caisses qui ont étalé la situation des caisses jugées satisfaisantes.

La démarche entreprise par Nyèsigiso à travers son vaste programme de reconfiguration de ses caisses aura l’avantage de renforcer sa capacité et d’adapter ses services aux besoins des populations.

Amadou Sidibé
Envoyé spécial à Ségou

03 mai 2006.