Partager

L’ancien directeur de «terre des hommes», ONG qui avait employé Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) dans les années 1980, est l’une des personnalités présumées chef du gouvernement du nouveau président de la République. Michel Sidibé, il s’agit de lui, est actuellement directeur général de l’ONU Sida. En séjour à Bamako pour l’investiture d’IBK, il nous a accordé un entretien dans le halle du Centre international des conférences de Bamako le 4 septembre 2013.

Afribone : Quelle est le sens de votre visite au Mali ?

jpg_une-2077.jpgMichel Sidibé : Je pense que je suis là pour m’associer à l’effort de construction du président de la République. C’est important pour moi en tant que malien d’être à cette investiture. Il s’agit de témoigner de mon support pour le futur. En tant que patriote, je me battrai, où que je serai, pour continuer à contribuer à la construction de mon pays.

Quelle analyse faites-vous du discours du président de la République ?

Le président de la République a été très clair. Il nous a dit qu’il fallait une rupture. Cette rupture, il faut la construire. Pour y arriver, il faut certainement promouvoir l’excellence. Ces termes qu’il a employé sont très importants pour nous tous. La rupture, on la fera dans la transparence, avec bien sûr un combat pour des résultats et une obligation de rendre compte.

On vous présume premier ministre. Avez-vous été consulté à cet effet ?

Non ! Le président de la République sait exactement ce qu’il va faire. C’est un homme politique avisé. Je suis persuadé que son choix sera le meilleur pour la République du Mali.

Propos recueillis par Seydou Coulibaly

© AFRIBONE – Le 5 Sptembre 2013