Partager

Hier mercredi, l’Airbus des forces armées canadiennes transportant Michaëlle Jean gouverneure générale du Canada, s’est immobilisé à 16h10 sur le tarmac de l’aéroport de Bamako Sénou.

Très souriante, l’illustre hôte, vêtue d’une robe rouge bordeaux assortie d’une veste pourpre, sera accueillie au bas de la passerelle par le président de la République, Amadou Toumani Touré.
L’ambiance était très festive, à l’aéroport de Bamako Sénou.

Quelques instants plus tard, les 21 coups de canon traditionnels retentirent. Après avoir salué les drapeaux, les deux chefs d’État ont passé en revue le piquet d’honneur constitué des compagnies du régiment des commandos parachutistes, de l’armée de terre, de l’air, de la gendarmerie et de la garde nationale. Puis la gouverneure générale accompagnée par le président Touré, a salué les personnalités à l’accueil, comme le Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga, le président de l’Assemblée nationale, Ibrahim Boubacar Keïta, les membres du gouvernement, du parlement, les chefs d’États majors et directeurs de services centraux des forces armées et de sécurité, ainsi que les membres du corps diplomatique.

La représentante de la reine d’Angleterre au Canada a avoué qu’elle ressentait une joie immense qu’elle ne saurait d’ailleurs expliquer, en foulant le sol du Mali. « J’ai le sentiment d’un retour aux sources. Je vous dis sincèrement toute ma fierté et ma satisfaction d’être venue à la rencontre de mes frères et mes soeurs. J’ai vu à l’accueil, des femmes maliennes prôner la solidarité avec leurs soeurs du monde entier. C’est vraiment un cri de coeur pour l’ouverture, pour le développement et l’intégration », a-t-elle expliqué.

La gouverneure générale, a tenu des propos très élogieux sur les maliennes et les maliennes : « Est ce que vous êtes conscients de la réputation du Mali à l’étranger ? Ce pays dont la première richesse est la qualité de ses hommes et de ses femmes, leur générosité, leur courage, leur humilité, leur sens de l’hospitalité et surtout leur grand esprit de tolérance et de paix. Je pense que vous l’ignorez certainement. Je suis venue afin de pouvoir rapporter cela. Depuis fort longtemps, des Canadiens sont installés au Mali. C’était pour apprendre à mieux vous connaître et je suis là pour confirmer tout cela. C’est pour cette raison que je vais visiter le Mali profond au cours de mon séjour et mettre un visage humain à cette idée que je me fais de cette nation. Le Mali est en train d’émerger sur tous les plans. Les Maliens ont refusé l’afro pessimisme en prenant en main leur destinée. Ils la construisent chaque jour. Je suis vraiment très contente de ma venue », a-t-elle affirmé.

Puis, le cortège présidentiel s’est ébranlé vers le centre ville, en passant par la Tour de l’Afrique, Faladiè, le pont Fahd et les avenues de la Nation et Modibo Keita. Tout le long du parcours, les bamakois, dans le but de réserver un accueil des plus chaleureux à la gouverneure générale du Canada, sont sortis très nombreux pour l’événement. Tout en accompagnant le cortège d’applaudissements nourris, ils brandissaient des petits drapeaux aux couleurs des deux pays.
Le cortège finira sa course à l’hôtel de l’Amitié, où, l’illustre hôte a pris ses quartiers.

Aujourd’hui jeudi, la gouverneure générale aura des entretiens ce matin avec le chef de l’État, et le Premier ministre. Puis, elle se rendra ensuite à l’hémicycle national, où elle s’adressera dans la salle Modibo Keita, aux élus de la nation.

L’après-midi Michaëlle Jean rendra des visites de courtoisie aux représentants des familles fondatrices de Bamako et des autorités religieuses. Cette journée de jeudi prendra fin par un banquet offert à l’ilustre hôte par le président de la République Amadou Toumani Touré et son épouse.

Vendredi, la gouverneure générale restera à Bamako.

Samedi, elle se rendra à Mopti et Djenné et dimanche à Bandiagara et Bendieli.

Puis lundi, la représentante de la reine d’Angleterre au Canada quittera notre pays.

23 novembre 2006.