Partager

Depuis Paris où il se trouve pour des soins et des examens médicaux, le président de la Transition invite tous les fils du pays à la réconciliation. Il est convaincu que les Maliens sont capables de trouver en eux les ressorts nécessaires pour se sortir de la crise actuelle. Avant de quitter Paris samedi dernier, le Premier ministre a été à nouveau reçu par le président de la Transition Dioncounda Traoré à l’hôtel Pullman de Montparnasse où il est logé. Dans un message à l’endroit du peuple malien, le chef de l’Etat a dit avoir souffert de son agression le 21 mai. Mais il pardonne à ses agresseurs.

« J’ai traversé une dure épreuve. J’ai beaucoup souffert dans ma chair et dans mon âme. Mais ces souffrances, je les accepte volontiers si c’est vraiment par là qu’il fallait passer pour que le peuple malien retrouve son équilibre et que nous comprenions maintenant, que nous nous donnions la main et que nous agissions comme un seul homme pour arriver à faire face aux grandes difficultés que nous connaissons en ce moment », a-t-il déclaré. Par ailleurs, le président de la Transition a invité nos compatriotes à ne pas désespérer face aux difficultés du moment. « La situation est difficile, il ne faut pas se le cacher, mais elle n’est pas désespérée. Je suis certain que les Maliennes et les Maliens sont capables de trouver en eux les ressorts nécessaires pour se sortir de cette crise.

Ce sont les paroles que je voulais dire. Je voudrai aussi ajouter que je ne ressens aucune rancune, aucune amertume. Ceux qui m’ont agressé, je suis certain que la plupart d’entre eux ne savaient même pas ce qu’ils faisaient. En ce qui me concerne personnellement, je leur pardonne et je demande à chaque Malienne et à chaque Malien de pardonner à son voisin, à son prochain, à son compatriote. C’est de cela que nous avons besoin aujourd’hui. Tout le reste, c’est du vent », a-t-il dit. Le président de la Transition souhaite se remettre le plus rapidement possible pour fouler à nouveau la terre du Mali. Il compte s’adresser ensuite à la nation. « Le moment venu, je m’adresserai solennellement au peuple malien pour lui dire un peu dans les détails au moins la suite des opérations. En ce qui concerne ma santé, je vais de mieux en mieux. J’ai subi une opération au niveau du front suite à une fracture consécutive à des coups de marteau. Les chirurgiens ont pu remettre tous les os à niveau.

Les choses évoluent très favorablement et dans l’ensemble il y a beaucoup de contusions, de déchirures aussi mais il y a rien de vital qui soit atteint. La semaine prochaine, je vais commencer mes examens cardiologiques. Je dis tout simplement qu’il faut rendre grâce à Dieu. Je pourrais guérir dans un délai pas trop long et je vais fouler à nouveau la terre du Mali que j’aime tant », a-t-il annoncé. Après avoir souhaité un avenir radieux pour le pays, le président de la République a demandé à nos compatriotes d’aider le Premier ministre dans l’accomplissement de sa mission qui est de réunifier le pays et d’organiser des élections propres. « Je formule les vœux les meilleurs possibles pour ce pays que nous aimons tant. C’est le Mali que nous devons sauver. Je demande au Tout-Puissant d’aider le peuple malien et de veiller sur le Mali. Voilà Monsieur le Premier ministre le message que je vous demande de transmettre au peuple malien. Je sais que votre tâche n’est pas facile.

Je demande également aux Maliennes et Maliens de vous soutenir, de vous accompagner, de vous aider parce que la mission n’est pas du tout facile. Je vous sais à hauteur de mission. Je vous sais capable de surmonter tout ça », a-t-il indiqué. Au nom de tous nos compatriotes, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra a souhaité un prompt rétablissement au président Dioncounda Traoré. « J’ai apprécié ce message que vous adressez à nos compatriotes. Et sans attendre leur réponse, en leur nom, nous vous souhaitons encore un prompt rétablissement et une meilleure santé. Et nous ne pouvons attendre très longtemps le plaisir de vous revoir fouler votre sol natal. Pendant que vous êtes là que Dieu vous garde ! Que Dieu nous accompagne tous ! Et que Dieu sauve le Mali ! », a-t-il dit.

Madiba Keïta

L’Essor du 18 Juin 2012