Partager

Nos compatriotes de la communauté musulmane ont débuté hier le mois sacré de Ramadan qui intervient cette année à un moment où notre pays se trouve à la croisée des chemins. Mais le contexte est cette année beaucoup favorable. A l’occasion du démarrage du carême, le président de la République par intérim a fait un message à la communauté musulmane dont nous vous proposons la substance. « Par la Grâce d’Allah, le mois sacré de Ramadan commence ce mercredi sur toute l’étendue du territoire réunifié de notre cher pays, le Mali. Qu’il en soit remercié et que sa volonté soit ! Il y a seulement un an, nous avons observé le jeûne du mois de carême sous occupation avec son cortège de brutalité, d’humiliation, de privation, de destruction, de mutilation et d’assassinat. De mémoire de Malien, ce fut de loin le pire mois de carême que nous ayons connu ! Grâce à Dieu, à notre mobilisation commune autour de notre grande Armée nationale et grâce au soutien de la Communauté internationale, ceux qui voulaient nous imposer un Islam archaïque mais qui n’étaient en réalité que des narcotrafiquants et des terroristes, ont été défaits et jetés hors de notre pays.

Dans mon adresse à la Nation du dimanche soir, j’annonçais l’entrée de nos Forces armées à Kidal, étape qui marque la réunification du pays. Le retour à une vie constitutionnelle normale est désormais en marche avec l’ouverture, le dimanche, de la campagne pour l’élection du président de la République dont le 1er tour se déroulera le 28 juillet prochain.

Ce mois de carême que nous voulons celui de la paix, de la concorde nationale, du dialogue, de la réconciliation et du pardon démarre au moment où l’hivernage s’installe progressivement. Tous ces indices nous inclinent à croire que le Mali est de retour, plus que jamais déterminé à reprendre sa place dans le concert des Nations. Tout en félicitant les musulmans du Mali et leurs coreligionnaires du monde entier, je souhaite ardemment que le Mois de carême célèbre les valeurs de solidarité et d’entraide entre l’ensemble des musulmans et qu’il renforce notre foi en Allah.

Puissent nos prières et notre pénitence quotidiennes cimenter le socle de l’unité nationale. Que le Mois de carême soit un moment de convivialité qui renforce notre désir de vivre en commun dans l’harmonie en valorisant nos différences qui font la richesse de notre nation »

Essor du 11 Juillet 2013