Partager

Ce matin de jeudi, les habitants de Banakoroni, un quartier périphérique situé non loin de Bamako, ont été témoins d’une scène hors du commun. OD, un habitant très respecté par ses voisins vient de se faire expulser de son domicile. Devant sa maison, se tient une machine de démolition prête à passer à l’action. « Mais que se passe-t-il ? », la question que se posent tous les voisins. Ils ne tarderont pas à avoir une réponse…

OD, la présumée victime d’un acte d’injustice est en larme. Il tient un papier sur lequel il est écrit noir sur blanc que sa maison a été vendue. Cependant, quelques minutes plutôt, lorsque les démolisseurs se sont présentés à OD, il n’était pas du tout étonné. Mieux, il les attendait ! Alors pourquoi a-t-il brusquement changé d’humeur?

OD inconsolable et dévasté, décide de se confesser « J’ai causé ma propre perte ! J’ai causé ma propre perte ! Dieu a tranché ! », commente OD sous les yeux inquiets et curieux de ses voisins. Puis il continua « Mon frère, mourant m’avait confié les papiers de sa maison. Il m’a fait promettre de prendre soin de sa femme et de ses enfants après sa mort. Mais quelques semaines après le décès de mon frère, je me suis fait manipuler par Satan. J’ai décidé de vendre sa maison. Puisque personne n’était au courant que c’était moi qui détenais les papiers. Je me suis dit que personne ne me soupçonnerait. Les gens allaient juste dire qu’il avait vendu sa maison avant de mourir. »

«  Sous la précipitation, j’ai pris les papiers de ladite maison et j’ai immédiatement cherché un vendeur. Après la vente j’ai investi l’argent dans plusieurs activités mais aucune d’entre elles n’a fonctionné. Les sous sont partis aussi vite qu’ils ont été acquis. »

Vous allez vous demander certainement quel rapport avec la démolition de la maison d’OD?

Ce matin-là, lorsque les démolisseurs se sont présentés à OD, il pensait que c’était pour la maison de son défunt frère qu’il avait vendu. Puisque sa maison et celle de son frère sont contigües. Il a gentiment indiqué le lieu. Coup de théâtre ! C’est là que l’huissier a fait irruption et lui a fait savoir que c’était sa propre maison qui devait être démolie.

En fait, dans la précipitation OD s’était trompé de papiers. Il s’était saisi du sien au lieu de celui de son frère. Ne sachant pas lire, il avait involontairement vendu sa propre maison, dilapidé les revenus tirés.

Tel est pris qui croyait prendre.

Soumba Diabaté

@Afribone