Partager

Des spécialistes de la santé soulignent l’importance d’une bonne hygiène intime et alimentaire pendant la période menstruelle afin d’éviter les infections et autres malaises. Et pour ce faire, le bon choix des moyens de protection est conseillé.

-maliweb.net–  Si au fil du temps, les tabous autour des menstrues se sont amenuisés notamment en milieu urbain. Il n’en demeure pas moins que le sujet n’est pas toujours débattu publiquement du fait que les menstrues sont toujours considérées par beaucoup de personnes comme « sale » et mystérieux.

Absentes des débats publics, très peu de filles et femmes font la corrélation entre menstrues, hygiène et santé. L’OMS et l’Unicef donnent une définition classique des menstrues : un processus mensuel de rejet du sang et des tissus de l’utérus qui commence généralement avant l’adolescence et se termine à la ménopause. Des temps ancestraux à nos jours, les filles et les femmes ont utilisé différents moyens pour contenir les écoulements pour ne pas tâcher leur habit et corps.

Parmi les moyens utilisés, l’on est passé des feuilles, des linges au port de serviettes hygiéniques fabriquées expressément pour absorber les saignements et écoulements.

Il existe sur le marché différentes sortes de serviettes hygiéniques (usage unique ou jetable et réutilisable), la fabrication de ces serviettes a également subit plusieurs évolutions : de la cotonnade au papier recyclé, les serviettes ont connu plusieurs phases : moins d’épaisseur, plus esthétique avec de grande capacité à absorber les écoulements.

Cependant, cette révolution ne serait pas sans conséquence sur la santé des utilisatrices selon le Dr Amadou Bocoum gynécologue au niveau de l’hôpital Gabriel Touré. A ses dires, des études ont montré que les serviettes jetables, et les tampons comportent des substances chimiques, toxiques qui peuvent être dangereuses pour la santé de la femme et de la fille.

Selon le Dr Bocoum, ces différents moyens de protections sont très souvent des sources d’infections pour ses utilisatrices singulièrement celles qui ont un cycle de plus de 4 jours.

Il explique également que l’utilisation des serviettes crée une chaleur locale chez la femme et qu’elle va augmenter la température au niveau du vagin et de la vulve et créer ainsi des irritations d’où l’interdiction de garder trop longtemps une même serviette ou tampon (plus de 4h).

Pour éviter tout risques d’infections, le gynécologue recommande de bien se laver les mains avant de toucher à une serviette ou s’introduire le tampon, les changer au bout de 4 heures, éviter le port des tissus ou autres linges. Il faut également utiliser une protection adaptée à sa morphologie. Par exemple, pour les vierges, le tampon est déconseillé.

En ce qui concerne l’hygiène alimentaire en période de menstrues, le Dr Bocoum conseille d’être à l’écoute de son corps pour celles qui ont des flux abondants. Il déconseille une grande consommation du gingembre.

Le Dr Ibrahima Tékété du CHU Gabriel Touré, ajoute qu’il est important de suivre pendant cette période une alimentation riche en fer afin de compenser les pertes de sang. Des informations que semblent ignorer la grande majorité des filles et femmes de la place. « Je ne savais pas que l’on devait suivre un régime spécifique pendant les règles et moi j’achète actuellement mes serviettes hygiéniques au Grand Marché de Bamako où on a l’embarras du choix et surtout c’est moins chers », témoigne Kadi Soucko une jeune lycéenne de Bamako.

Mariam Traoré, agent comptable, même si elle avoue avoir peu d’informations scientifiques sur l’hygiène menstruelle, déclare utiliser des serviettes dites bio qui selon elles soignent les myomes, les infections et préviennent du cancer de l’utérus.

Toute personne en période de menstrues a droit à de saines informations et moyens adéquats pour son hygiène menstruelle ceci relève du droit de la santé conformément à la constitution qui souligne la sacralité de la dignité humaine.

Khadydiatou SANOGO

Ce reportage est publié avec le soutien de JDH et FIT en partenariat avec WILDAF-Mali et la Coalition des OSC/PF

Source: Maliweb.net