Partager

mar-2.jpgOriginaire de la région de Kaédi, à 428 km de Nouakchott, la capitale mauritanienne, la femme âgée de 18 ans, a été, comme promis par ses parents depuis sa tendre enfance, mariée à son cousin germain, Ibrahima Sow.

De cette union célébrée en grande pompe, aussi bien en Mauritanie qu’au Sénégal, sont nés deux enfants. De vingt ans l’aîné de son épouse qui vient juste d’atteindre la majorité, le grand commerçant a engagé comme employé un certain Ibrahima Kâ. Ce dernier est natif comme son épouse de Kaédi. Âgé de 35 ans, le jeune homme qui vit sous le même toit que le couple, était soupçonné par Ibrahima Sow d’entretenir des relations adultérines avec son épouse.
Pour lever toute équivoque, le commerçant déterminé à connaitre la vérité sur cette relation, a décidé de piéger le couple. Ainsi, lors d’une fête, Ibrahima Sow peaufina les derniers réglages de son traquenard.

Le soir, après avoir dîné, il avertit son épouse et son employé qu’il devait se rendre à Kayes.

Ignorant tout du piège tendu par son mari, Awa Bâ a invité son amant à passer la nuit avec elle dans le lit conjugal. N’attendant que cette occasion, Ibrahima Kâ restera tenir compagnie au boutiquier, cette nuit, plus longtemps que d’habitude. S’étant assuré que personne n’était plus debout, l’employé s’est glissé dans la chambre conjugale de son patron où Awa l’attendait dans une pièce remplie de vapeurs d’encens. Au moment où l’employé pénétrait dans la chambre, caché dans un coin de la terrasse qui permet de voir directement la porte de sa chambre, le mari n’a rien perdu de la scène. Après une pause d’une dizaine de minutes, armé d’une machette et d’une lampe torche, l’époux qui avait un double de la clé de sa chambre, fera irruption dans la pièce. Ayant surpris son épouse dans une posture sans équivoque, Ibrahima Sow laissera libre cours à sa colère sur le corps nu de son employé.

Profitant de cette bagarre, Awa s’éclipsera pour aller se cacher dans un coin de la maison en emportant son nouveau-né. Gravement tailladé à la machette, Ibrahima Kâ, interpellé et acheminé à une brigade de gendarmerie, a été placé en garde à vue. Quant à Awa Bâ, elle est rentrée chez ses parents à Kaédi.

seneweb / 3 mai 07