Partager

L’Association des amis de Soumeylou Boubèye Maïga (Asma) a organisé le 3 février 2007 à la Maison du peuple de Koulikoro un meeting d’information sur la situation politique et sociale.

Les partisans de Soumeylou Boubèye Maïga, venus des 108 communes de Koulikoro, du district de Bamako, de Ségou et de Ténenkou pour un meeting, ont fait vibrer la Cité du Méguétan samedi dernier.

Le meeting de l’Asma à Koulikoro avait pour objectif d’informer l’opinion publique sur la situation politique et sociale de notre pays. Mme Traoré Korotoumou Kéita du Mandé dira qu’avec la situation actuelle de la démocratie, le Mali est en train de retourner au parti unique. Selon elle, « tout le Mandé est derrière SBM pour sauver la démocratie malienne ».

Pour Moustapha Fofana de Koulikoro, si l’Asma n’existait pas, sa région l’aurait créée à cause du rôle qu’elle joue dans la réhabilitation de la démocratie au Mali.

D’autres témoins se sont succédés au micro et ont surtout exposé sur les actions humanitaires ou autres entreprises par SBM pour soulager les populations dans le domaine de l’éducation, de la santé et de l’aide de proximité.

Le meeting a été surtout marqué par la projection d’un film sur SBM, 1er vice-président de l’Adéma/PASJ, ancien DG de la Sécurité d’Etat, ex-ministre des Forces armées et des Anciens combattants. Il a affronté le général Moussa Traoré sur la situation socio-économique et politique du Mali au moment où nombreux braves d’aujourd’hui se terraient.

Les délégations, après avoir fait le constat de la démission des partis politiques, du mauvais état de notre démocratie et d’une situation économique et sociale qui va de mal en pis, ont réaffirmé leur soutien à SBM et sollicité son aide.

« Nous avons décidé de nous battre. Je reste ferme dans mes engagements. On doit savoir qu’au Mali d’aujourd’hui la situation économique, politique et éducative va beaucoup plus mal qu’hier. On dit qu’il n’y a pas de problème à l’école. Comment peut-il y avoir de problèmes dans une école qui est fermée ? L’entretien de la démocratie est plus difficile que son acquisition. La démocratie malienne ne tient pas bon », a lancé Soumeylou Boubèye Maïga.

Il a exhorté ses partisans à sortir massivement le 29 avril pour voter pour eux-mêmes et accusé que la démocratie malienne est en train d’être tuée par des partis politiques.


Sidiki Doumbia
(stagiaire)

05 février 2007.