Partager

Le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, a choisi la ville de Mopti pour le lancement de sa campagne présidentielle, ce dimanche 7 juillet, au stade Bourema Bocoum. Une forte délégation de l’URD, composée de cadres, de jeunes et des femmes du parti, avait quitté Bamako pour la Venise malienne. L’épouse de Soumaïla Cissé, Assan Traoré, est également venue avec un groupe de femmes pour soutenir son époux.

Ce n’est pas tout. Une délégation puissante de 20 membres du PDES, dirigée par l’ancien ministre, N’Diaye Bah, avait aussi effectué le déplacement à Mopti. Idem pour le PSP d’Oumar Hammadoun Dicko et les partis membres du FDR qui soutiennent Soumaïla Cissé, dès le premier tour.

Sur place, le Groupe de réflexion, d’actions et d’appui à Soumaïla Cissé, dirigé par le jeune Noumanzana, celui-là même, qui organisait la Super coupe ATT, a mobilisé les jeunes de Mopti «non politisés», selon son expression, en faveur de Soumaïla Cissé.

La ville rythmait aux couleurs de l’URD, mais la grande mobilisation, tant attendue dans l’après-midi, n’était pas rendez-vous. La tribune d’honneur était bien remplie mais, en face, il y avait peu de monde. La mobilisation fut donc en deçà des attentes. Les responsables du parti auraient souhaité que les deux tribunes soient noires de monde, comme du temps d’ATT. Mais il y a eu des défaillances par rapport à l’ambition affichée. En tout cas, si Soumaïla Cissé veut aller au second tour, voire devenir Président de la République, il doit corriger les insuffisances constatées à Mopti.

Dans son discours, le candidat de l’URD a pris l’engagement solennel de lancer le Pacte vers l’émergence, le Pacte pour l’émergence. Celui-ci parle d’engagement, de rassemblement, de dignité, de responsabilité. Dans le Pacte pour l’émergence, l’intérêt national constitue la priorité des priorités et le Mali doit être au dessus de tout.

«Le Pacte pour l’émergence est puisé à la source de notre passé glorieux, avec l’inspiration et la force capables de propulser le Mali plus haut, plus fort, et le plus rapidement possible. Je propose à cet effet, le Pacte pour l’émergence, parce que je connais le dynamisme de tous mes compatriotes.

Oui, chers compatriotes, je connais votre ardeur au travail et votre génie inventif, à l’image des Maliens de l’extérieur: la diaspora est une chance pour notre pays!

Avec le Pacte pour l’émergence, je veux faire du Mali le cœur de l’Afrique de l’Ouest, le pays du dynamisme, le pays de la créativité, le pays où il fait bon vivre, le pays où la croissance économique va de pair avec la justice sociale. Un pays de chance égale pour toutes et tous. Pour cela, nous devons agir sur le cours des choses plutôt que de les subir. Oui, avec le Pacte pour l’émergence, je veux bâtir avec vous une société de développement, avec création de richesses et d’emplois.

Oui, je sais que le plein emploi est possible. Oui, je crois en notre capacité à prendre notre destin en mains et à rebâtir, grâce aux nouvelles opportunités technologiques, le Grand Mali, le Mali de nos rêves, Anka Maliba!», a déclaré Soumaïla Cissé.

Avant de préciser: «nous ferons du Pacte pour l’émergence une œuvre collective, en synergie avec tous nos amis démocrates et républicains. Oui, le grand défi de la renaissance de notre pays, nous le relèverons ensemble, avec vous de l’URD, avec vous des partis alliés, vous du FDR ». Pour le candidat de l’URD, pour servir le Mali, il faut le connaître, il faut l’aimer, il ne faut rien attendre en retour. Il est catégorique: «Je connais le Mali, j’aime le Mali, et je n’attends rien en retour!».

En outre, le Pacte pour l’émergence, basé sur le «Programme pour un Mali Nouveau» propose notamment un programme progressiste pour l’éducation et la formation, pour le progrès de la connaissance et du savoir, grâce à la revalorisation de la fonction enseignante, un vaste plan de l’économie et des investissements pour la croissance et l’emploi, un plan ambitieux en faveur de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, pour une révolution agro-industrielle au Mali, un plan innovant pour l’industrie pour la modernisation de notre système productif, un plan solidaire pour la prise en compte de la santé et de l’assainissement.

Et l’orateur de révéler que le «Programme pour un Mali Nouveau» est un véritable plan Marshall pour notre pays. A titre d’exemple, il a cité deux mesures phares du Pacte pour l’émergence : la création de 500 000 emplois pour les jeunes, dans les cinq prochaines années et 5OO 000 projets pour les femmes au cours des cinq prochaines années. Soumaïla Cissé n’a cessé de répéter que «Je ferai ce que je dis et dirai ce que je fais!».

Auparavant, Président de l’URD, Younoussi Touré, celui du PSP, le Secrétaire général de la Section URD de Mopti et M. Mouncour s’étaient succédés au micro pour dire que Soumaïla Cissé, c’est le bon choix, c’est la solution pour le Mali. Précisons pour terminer que le candidat de l’URD a été obligé d’écourter son discours, pour cause de vent poussiéreux annonciateur de pluie.

Chahana Takiou, envoyé spécial à Mopti

Le 22 Septembre du 08 Juillet 2013