Partager

La Coordination ADP du District de Bamako, dirigée par le porte-parole de l’ADEMA, Sékou Diakité, a organisé un meeting de mobilisation et de sensibilisation des femmes et des jeunes, le samedi 31 mars, au Centre International de Conférences de Bamako. En présence de Dioncounda Traoré, président national de l’ADP et des responsables des 41 partis signataires de cette plate-forme. Le retrait des cartes d’électeurs, qui a démarré le vendredi 30 mars, était au centre des messages livrés.

Quatre interventions ont marqué cette cérémonie dont l’unique objectif est de sensibiliser les militantes et militants de l’ADP à aller retirer leurs cartes afin d’accomplir leur devoir civique, en faveur de leur candidat: Amadou Toumani Touré.

Le premier à haranguer la foule a été le Coordinateur ADP de la capitale, Sékou Diakité. Celui-ci a d’abord magnifié les femmes et les jeunes sans lesquels aucune victoire électorale n’est possible. Il a, ensuite, informé les militants de la mise en place effective des commissions communales électorales dans les six communes du district de Bamako. Avant de marteler, à l’intention de Dioncounda Traoré, que : « Bamako est engagée et mobilisée. Nous sommes prêts camarade président, nous sommes prêts pour la victoire au lendemain du 29 avril, avec ATT. Nous sommes prêts pour une victoire sans bavure, une victoire propre ».
« Les femmes ADP ont payé la caution du président ATT. Nous devons donc continuer notre combat pour atteindre notre objectif. Pour ce faire, nous devons nous mobiliser pour retirer nos cartes d’électeurs. Car on ne peut pas voter sans les cartes. Celles-ci sont dans tous les centres d’Etat civil de Bamako. Nous devons dire aux femmes de retirer leurs cartes, de sensibiliser leurs maris et enfants à faire la même chose
« , a déclaré pour sa part, Mme Cissoko Fanta Mantchini du CNID. L’oratrice a même demandé aux militantes ADP de s’investir pour que le voisinage, les habitants du quartier et tous leurs proches puissent entrer en possession de leurs cartes. « Nous devons tout faire afin que le retrait des cartes soit effectif  » a conclu l’honorable Fanta Mantchini.

L’ancien ministre de l’emploi Makan Moussa Cissoko, un des responsables ADEMA a fait un bref exposé sur la mission des partis politiques. Ceux-ci, selon Cissoko ont le devoir d’encadrer les jeunes et les femmes, de participer à l’éducation civique et morale des militants et enfin à concourir aux suffrages des citoyens.

« Quand, il y a des élections, la plupart des candidats sont sélectionnés par les partis. Nécessairement il faut que les femmes et les jeunes participent aux activités du parti s’ils veulent être sur les listes. La politique est un combat d’idées, un échange permanent entre candidats et électeurs. L’encadrement est normal dans une démocratie entre l’élu et l’électeur« . Le ministre d’ajouter : « la mobilisation électorale revient à la jeunesse. Celle-ci, doit faire des critiques constructives et être porteuse de projets, d’idées contre idées ». Il a enfin demandé à la jeunesse de se réveiller car c’est elle l’avenir.

Le dernier intervenant de cette cérémonie a été Dioncounda Traoré qui n’a pas manqué de rendre un hommage aux femmes et jeunes de l’ADP sur lesquels il compte pour « qu’au lendemain du 29 avril, le nouveau président s’appelle Amadou Toumani Touré ».

Rappelons que l’ADP a été constituée en décembre dernier par l’ADEMA, l’URD, le CNID, le MPR et d’autres formations lilliputiennes. Son objectif principal est de réussir la réélection du président sortant, Amadou Toumani Touré dès le premier tour de la présidentielle du 29 avril prochain.

C’est pourquoi, depuis bientôt deux mois, ATT est en campagne permanente. Une campagne soutenue par l’appareil de propagande qu’est l’ORTM. L’ADP, de son côté s’agite de toutes parts. Le présent meeting s’inscrit dans cette dynamique. Dans toutes les régions du Mali des meetings similaires devraient être organisés le même jour.

Chahana TAKIOU

02 avril 2007.