Partager

La sortie définitive de la Côte d’Ivoire de crise, passera par des élections transparentes et crédibles. Beaucoup a été fait dans ce sens, surtout que les conditions de la réalisation d’un listing électoral sont aujourd’hui réunies, avec l’enrôlement de plus de 6 millions de personnes annoncées par la Commission Electorale Indépendante (Cei). Même s’il n’est pas encore atteint, le plafond visé par l’organe de contrôle des élections, qui est de 8,5 millions n’est plus loin, surtout avec le traitement en cours des 227 centres de collectes restants.

Pendant ce temps la polémique enfle dans le rang des acteurs politiques concernant la date des élections Présidentielles. Tandis que le Chef de l’Etat promet de signer une date en Mai ou Juin, pour les élections en Cote d’Ivoire, dans la fourchette allant du 11 Octobre au 06 Décembre 2009, divulguée par son Ambassadeur auprès des Nations Unies, l’opposition dénonce une manœuvre de diversion orchestrée par le leader des Refondateurs visant à repousser à demain, ce qu’on peut faire aujourd’hui. Selon ces derniers, les élections peuvent bel et bien se tenir à la date du 11 Octobre 2009 que la Cei avait, en réalité, proposé à Laurent Gbagbo.

A l’instar de son aîné et allié du Rhdp, Henri Konan Bédié, qui s’était prononcé sur la date du 11 Octobre 2009, comme une bonne date pour les élections dans son pays, le 30 Avril dernier, au terme de sa tournée dans l’Est du pays, c’est au tour de Alassane Dramane Ouattara d’enfoncer le clou, en affirmant que non seulement les élections sont possibles à cette date, mais aussi et surtout, elles peuvent se dérouler avant le désarmement. Battant ainsi en brèche le prétexte avancé par les refondateurs au pouvoir, pour bloquer le processus électoral, à savoir : « Pas de désarmement, pas d’élections… ».

Le Président du Rassemblement Des Républicains (RDR), Alassane Ouattara était, le Samedi dernier à Yopougon, fief du Parti au pouvoir. Ce meeting qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de militants à la place Figayo de la commune, a donné l’occasion au leader du RDR de toucher du doigt, les problèmes qui minent son pays, sous l’emprise de la guerre depuis le 19 Septembre 2002.

Les grandes préoccupations de l’heure, comme le problème du chômage des jeunes, la reconstruction de la Cote d’Ivoire après la sortie de crise, le désarmement, les élections, la crise économique qui se généralise, etc…, ont été évoquées par le mentor des Républicains. Chaque mot prononcé par ADO était suivi d’applaudissements nourris des militants sous le charme de leur Joker aux prochaines élections présidentielles.

S’il y a un sujet qui a, le plus attiré l’attention des participations à ce meeting, en dehors de l’emploi jeunes, c’est bien la date des prochaines présidentielles. Sur la question, le leader des Républicains s’est voulu clair, en demandant à la Commission Electorale Indépendante et au Clan Présidentiel de dire la vérité aux Ivoiriens. Pour lui, la date du 11 Octobre 2009, est la meilleure date pour tenir les élections.

A ceux qui tiennent mordicus qu’il ne pourrait y avoir d’élection en Côte d’Ivoire sans le désarmement des forces belligérantes, le Dr Alassane Ouattara réplique en disant que le pays peut bien aller aux élections avant cette étape.

Toujours selon lui, « l’enrôlement et l’identification ont pu bien se dérouler sans problème, dans des centres qui sont censés être les prochains bureaux de vote, sur toute l’étendue du territoire. Pourquoi donc veut-on nous faire croire qu’il est impossible de faire des élections sans désarmement ? Qu’on ne nous raconte pas d’histoire, le désarmement peut attendre. Les élections d’abord ! », affirme ADO, dans un tonnerre d’applaudissement.

S’agissant du problème du chômage des jeunes, ADO s’est voulu convainquant. S’il est élu, affirme ADO, il mettra plus de 600 milliards de Fcfa pour créer un million d’emplois et résorber le chômage des jeunes. Pour le Patron de la rue « Le Pic » (siège du RDR), plus de 10 000 milliards seront nécessaires pour la reconstruction de la Cote d’Ivoire.

Si les Ivoiriens lui font confiance pour le porter à la tête du pays, il ne manquerait point à ses promesses, le pays sera doté de toutes les infrastructures nécessaires à sa croissance. Les 10 000 milliards sont déjà disponibles, a martelé le populiste ADO à ses militants plongés dans une euphorie indescriptible.

Des militants venus des quatre coins de la capitale économique et même de la banlieue, ont écouté dans une ferveur religieuse les bonnes promesses d’ADO comme parole d’évangile.

Après sa traversée du désert, d’abord sous l’ère Bédié ensuite sous Laurent Gbagbo, le Parti des Républicains reprend du poil de la bête et se positionne désormais en tête des sondages, comme un candidat très sérieux pour remplacer le FPI au pouvoir, lors des prochaines Présidentielles.

Quelques jours avant la tenue de ce meeting, nombreux étaient ceux qui redoutaient un éventuel affrontement entre militants du RDR et Jeune Patriotes qui verraient d’un mauvais œil, les piques du patron des Républicains en direction de leur manitou, le « Woody de Mama», (Laurent Gagbo).

Mais il n’en a rien été. Selon Mr L. Paul, un des organisateurs, « le meeting était certes infiltré d’éléments adverses, mais aucun incident n’est venu perturber notre fête dans l’antre même des Jeunes Patriotes ». Le parti cher à Alassane Ouattara a eu le soutien, lors de ce meeting, des représentants du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

Vivement que les Ivoiriens retrouvent vite le chemin des urnes. La paix tant attendue par les fils du pays est à ce prix.

De Gildas correspondant du Républicain à Abidjan

13 Mai 2009