Partager

Le Haut conseil islamique (HCI) a organisé le dimanche 12 août 2012 un grand meeting au stade du 26-Mars pour recommander le pardon et l’union de tous les Maliens. Les leaders religieux ont demandé à tous les musulmans de soutenir les actions du président de la République, Pr. Dioncounda Traoré, et du Premier ministre, Dr. Cheick Modibo Diarra.

Le président de la transition Dioncounda Traoré et le Premier ministre Cheick Modibo Diarra peuvent désormais compter sur le soutien de tous les musulmans du Mali. Au cours d’un grand meeting, hier au stade du 26 Mars, le HCI a invité tous les fidèles à se pardonner et à soutenir le président de la transition et son Premier ministre.

Des milliers de musulmans, venus de partout ont honoré de leur présence cette grande manifestation. Sous un soleil de plomb des fidèles ont, pendant plusieurs heures, prêté les oreilles aux paroles de leurs leaders qui ont fait des propositions de sortie du pays de la crise sans précédent qu’il vit.

La cérémonie a commencé par la lecture de quelques versets coraniques par Abdrahamane Maïga. Les mots de bienvenue ont été ensuite prononcés par Ousmane Chérif Madani Haïdara. Selon lui, « le Mali est notre pays. Nous nous glorifions du Mali. On est fier d’être Maliens« .

Les musulmans, en organisant ces assises pour prôner l’union entre tous les Maliens, ont pris la voie de Dieu, témoignera-t-il. « Je demande à tous les Maliens de se pardonner mutuellement. Oublions ce qui s’est passé. Ce qui est passé est passé. Ensemble construisons un Mali nouveau« , a plaidé Haïdara.

L’imam Aboubacar Camara, au nom de l’Imama, a invité tous les musulmans à faire chaque jour des bénédictions pour le Mali. A ses dires, les bénédictions peuvent vaincre. Moussa Boubacar Bah des jeunes musulmans, à son tour, a invité tous les musulmans à soutenir Dioncounda Traoré et Cheick Modibo Diarra.

« Notre charia est la foi»

« Nous prions Dieux pour qu’Il développe la discorde entre le MNLA et Ançar Eddine. Certains pays sont en train de tout faire pour permettre au MNLA de revenir déstabiliser notre pays. Nous demandons à tout le monde de laisser Dioncounda faire son travail. Laissons Cheick Modibo faire son travail ! Nous n’aidons personne à combattre Dioncounda et Cheick Modibo. C’est ça notre ambition. Nous sommes en train d’œuvrer pour empêcher qu’un mauvais leader ne vienne encore à la tête du pays« , a ajouté M. Bah.

Le représentant des notabilités de Bamako a également invité tous les Maliens au pardon et à l’union. Le président du HCI Mahmoud Dicko a lancé un message fort aux politiques, à la société civile et aux militaires. « On a tenu ce meeting pour implorer Dieu. La crise que nous traversons aujourd’hui n’est pas arrivée comme ça.

Tout le monde savait que cette crise allait arriver un jour eu égard au fonctionnement du pays. Il y avait trop d’injustice, trop de corruption et de trahison. Le pays ne pouvait pas se construire sur cette voie. Avant aujourd’hui, nous avons dénoncé ces actes. Certaines personnes ont mal interprété cela en disant que nous cherchions le pouvoir. Je ne vais pas être le président a fortiori vice-président« , a dit Mahmoud Dicko. Il a invité les occupants du Nord à laisser les armes. « Les armes ne peuvent pas nous vaincre. Notre charia est la foi« , a-t-il dit.

Aux autorités, Mahmoud Dicko a dit : « Trop c’est trop. Ça suffit les tiraillements, les complaisances, l’injustice ! Unissons-nous ! Le Nord est occupé depuis plus de 10 ans par des mouvements armés. Où étaient les autorités ? Nous invitons tout le monde à oublier ce qui s’est passé, à se pardonner à cause de Dieu. Ces paroles s’adressent aux politiques, aux organisations de la société civile, aux militaires. Il est temps que nous construisons notre pays sur la vérité« .

Allant dans le même sens, le Chérif de Nioro a dit que c’est à cause de nos pêchés que Dieu nous mis dans cette situation. Il a également invité tous les Maliens au repentir et au pardon.

Dans une déclaration lue par Kalifa Touré, le HCI a invité les partis politiques et les organisations de la société civile à privilégier le pays. La manifestation a pris fin par des bénédictions du Chérif de Nioro et de Mahmoud Dicko. A noter que le stade du 26-Mars a refusé du monde lors de la manifestation. Il n’y a pas eu de place pour les motos et les véhicule aux alentours du stade.

Plusieurs autorités et chefs politiques étaient présents parmi eux le Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, Me Mountaga Tall, Iba Ndiaye, Ibrahim Boubacar Kéita, Oumar Mariko.

Sidiki Doumbia

14 Août 2012