Partager

Dans le cadre de la deuxième édition de l’université d’été internationale de Bamako, placée cette année sous le thème de «l’entrepreunariat culturel : la mise en valeur des ressources locales», le 28 juillet 2010, les participants se sont transportés à la médiathèque de Médina Coura pour assister à trois manifestations culturelles : Une exposition des photographies de Malick Sidibé, une exposition du peintre Amadou Keita, dénommée « le trio du cinquantenaire » et une dédicace du livre de conte « Nayé et Phénix » de Mme Macalou Awa Dembélé.

Malgré le fait que la médiathèque de Médina-Coura, une initiative de l’Association culturelle « Balani’s », soit en chantier, elle reste un lieu exceptionnel de promotion culturelle. « Conformément à la nouvelle démarche qui consiste à transformer les friches en lieux d’accueil de manifestations culturelles, nous organisons régulièrement des manifestations culturelles dans la médiathèque de Médina-Coura en chantier. C’est dans cette logique, dans le cadre de l’université d’été 2010, que nous avons décidé de faire sortir nos invités des quatre murs du CICB, pour qu’ils viennent découvrir notre concept qui consiste à organiser des manifestations culturelles dans un lieu ordinaire ».

C’est en ces termes que Mamadou Sangaré, un responsable de l’Association culturelle « Balani’s », a introduit ses propos. Avant d’inviter les étrangers venus du Nigeria, du Tchad, de l’Ethiopie, de l’Afrique du Sud, du Botswana, de la Zambie , du Maroc, de la Tunisie , de la France , de la Hollande , de l’Autriche, de la Pologne , de la Serbie , du Japon, des USA, de l’Inde et du Mali, à voir les deux expositions et à écouter le conte de Mme Macalou Awa Dembélé.

Il a fait une présentation succincte des missions de la médiathèque. Selon Mamadou Sangaré, la médiathèque de Médina-Coura est voulue comme un lieu qui propose une bibliothèque, un cyber espace et assez d’espaces pour abriter des ateliers d’écritures littéraires, de peintures, de théâtres et de sculptures, etc. Les participants à l’Université d’été, loin des salles de conférences, ont pu apprécier un pan de l’incommensurable œuvre de Malick Sidibé, célèbre photographe malien. Ils ont aussi admiré les œuvres du peintre Amadou Keita du Centre Soleil d’Afrique.

Dans une exposition dénommée « le trio du cinquantenaire », il a réalisé à la peinture, sur des tôles juxtaposées les portrait de Bazoumana Cissoko, Djeliba Cissoko et Amadou Hampaté Ba. C’est après avoir regardé à satiété les œuvres d’une belle facture que les invités dans un silence religieux ont assisté à la prestation de Mme Macalou Awa Dembélé.

En plus des participants à l’Université d’été, de nombreux enfants, venus des familles de Médina-Coura, ont participé à une soirée de conte qu’ils ne seront pas prêts d’oublier de sitôt. Dans un style attrayant, d’abord en bambara pour les enfants et ensuite en français avec une traduction simultanée en anglais pour les étrangers, Mme Macalou Awa Dembélé a narré son conte « Nayé et le Phénix » qui a été édité par les « Editions Balani’s » en septembre 2009, dans sa collection « les contes du Mali, hier, aujourd’hui et demain ». Ce beau conte tient sur 25 pages, avec des illustrations de Bandjougou Diarra, sur chacune des pages.

Assane Koné

29 Juillet 2010.