Partager

Treize médecins et infirmiers, civils ou militaires réservistes américains, et dix de leurs homologues maliens ont, en marge de l’exercice Flintlock-2007, soulagé les populations de Baguinéda et Sinkoro (cercle de Kati) grâce à une offre de soins médicaux gratuits.

Les forces armées des Etats-Unis jouent un grand rôle dans l’aide aux populations civiles. Cela a été démontré au cours de l’opération Flintlock-2007. Au moment de l’exercice militaire, se déroulait la phase actions médicales humanitaires qui s’est déroulée du 1er au 7 septembre derniers dans les villages de Baguinéda et Sinkoro, distantes de Bamako d’une trentaine de km.

Conduite par le major Danahue, l’opération a enthousiasmé la population qui se l’est appropriée. Elle a été une réussite. Vendredi 7 septembre 2007, dernier jour de l’opération, le Centre de santé communautaire de Baguinéda/Camp refusait encore du monde. Des centaines de patients : hommes, femmes, enfants avaient effectué le déplacement pour diagnostiquer leurs maux et retourner à la maison avec des médicaments gratuits.

Pour la circonstance, une équipe médicale composée de 13 Américains civils et militaires réservistes et 10 Maliens eux aussi des civils et militaires (infirmiers et médecins) avaient pris place dans les différentes salles de consultation d’ophtalmologie, de médecine générale, de cardiologie, de soins dentaires… Les pathologies les plus courantes dans les villages ont été le paludisme, les maladies infectieuses.

Les patients une fois le mal diagnostiqué se ravitaillaient à la pharmacie sans débourser la moindre somme. Ce que confirme le médecin-chef du Centre, Dr. Coulibaly Aminata Coulibaly. « Pendant ces deux jours, à Baguinéda, l’équipe médicale a pu diagnostiquer un millier de patients qui ont tous reçu des médicaments gratuitement ».


Œuvres de bienfaisance

Pour la population, sans l’opération militaire « Medcap », il lui était impossible de bénéficier des soins médicaux gratuits. « Nous ne pouvons que remercier les Américains et les autorités maliennes pour ce geste qui nous va droit au cœur et nous leur demandons que de tels actes se renouvellent », a affirmé Coumba Traoré, une quinquagénaire qui, depuis deux ans, souffre d’une maladie pulmonaire.

L’opération a été jugée très bénéfique pour une mère de famille dont l’enfant de 6 ans était atteint de choléra. Les soins apportés par les médecins font qu’aujourd’hui la vie de l’enfant n’est plus en danger. « Si l’intervention n’avait pas été faite, la situation allait être très délicate pour cet enfant », a témoigné le médecin-capitaine Stephens. Outre les soins médicaux, il a été distribué plus de 400 sacs avec des fournitures, un millier de pagnes et des t-shirts aux malades.

Ce geste hautement apprécié par le médecin-chef du Centre, Aminata Coulibaly qui a avoué que la consultation américano-malienne à travers Medcap a été une très bonne expérience pour le personnel médical et va tisser certainement des relations de travail.

En plus de Fintlock et de Medcap, les militaires américains ont aussi creusé des puits, construit des écoles et appuyé la lutte contre le VIH dans le pays. « Toutes ces actions nous unissent et viennent en appui à nos objectifs dans le cadre du partenariat trans-saharien de lutte contre le terrorisme ».

Amadou Sidibé

11 septembre 2007.