Partager

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a procédé à la remise symbolique des clefs aux bénéficiaires, le lundi 20 juin 2022, dans la cour du Programme national semencier à Samanko, dans la Commune rurale du Mandé, région de Koulikoro

C’est dans une ambiance festive animée par des troupes musicales locales que la cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, de quelques membres du gouvernement, du gouverneur de la Région de Koulikoro, des représentants du corps diplomatique accrédité au Mali et des principaux acteurs du monde rural.

Cet évènement heureux pour les bénéficiaires, arrive à point nommé, car nous sommes en début d’hivernage. Il s’inscrit en droite ligne de la volonté des autorités, de faire de notre pays une puissance agricole. Pour un coût total de 3,4 milliards de Fcfa, ces tracteurs ont été cédés aux producteurs bénéficiaires au prix subventionné à 50% par l’État.

Troisième phase d’un programme national lancé en 2015, les premières et deuxième phases ont porté successivement sur la remise de 1.000 et 300 tracteurs. Il (le programme) concerne tous les producteurs agricoles sur l’ensemble du territoire national. La sélection est faite sur la base d’un certain nombre de critères. Le candidat doit disposer d’au moins 20 ha de champs, être membre de la Chambre d’agriculture et pouvoir apporter 20% du coût de l’équipement. L’objectif est de permettre au producteur de respecter son engagement financier vis-à-vis du fournisseur.

Le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Sanoussi Bouya Sylla, porte-parole des bénéficiaires, a salué les efforts du gouvernement du Mali dans l’appui au monde rural en matière d’équipements. Ceux-ci permettent à coup sûr, selon lui, d’augmenter la productivité agricole en créant beaucoup d’emplois.

Les tracteurs de marque Lovol 600 B et Mahindra 585 sont fournis par les entreprises Toguna Industrie et Mali-Tracteurs. Les engins multifonctionnels peuvent assurer 12 à 15 fonctions en milieu rural. En plus de labourer, sarcler et faucher, ces machines agricoles fournissent de l’électricité, transportent les personnes, les fourrages et autres résidus agricoles après les récoltes, etc. Tous ces avantages doivent être exploités par les bénéficiaires à bon escient, a recommandé leur porte-porte.

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a exprimé sa joie de voir de braves paysans réaliser enfin leur rêve de toujours qui est de posséder un tracteur. Le chef de l’État a invité les uns et les autres à faire usage de leurs équipements qu’ils ont acquis au prix fort, malgré la subvention. Le président du Conseil supérieur de l’agriculture a promis que d’autres actions similaires suivront pour faire enfin de notre pays, le grenier de l’Afrique tel qu’espéré par ses prédécesseurs.

Aujourd’hui, le Mali occupe la troisième place de la sous-région en termes de mécanisation agricole, après le Nigeria et le Ghana, avec un parc de 3.247 tracteurs.

Source: L’Essor