Partager

A l’instar des autres pays du monde, le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable (MEADD) a célébré la 8e Journée mondiale des toilettes. Placée sous la présidence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, elle a été un cadre, pour le MEADD, de réaffirmer sa détermination à offrir à la population malienne un environnement sain.

L’esplanade du Palais de la culture Amadou Hampaté Ba a servi de cadre, ce dimanche 19 novembre, à la célébration de la Journée mondiale des toilettes couplée au lancement de la Journée citoyenne d’assainissement « Beceya-Ton ». Elle a réuni en plus du Premier ministre et du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Kéita Aïda M’Bo, plusieurs membres du gouvernement et des partenaires techniques et financiers. L’objectif de cette journée est d’attirer l’attention des autorités et de la population sur les dangers liés à la défécation en l’air, à la mauvaise gestion des eaux usées d’où le thème de cette 8e édition « Eaux usées ».
Un thème qui cadre parfaitement avec les réalités de nos villes et campagnes dont les conséquences sont perceptibles sur le plan de santé. « La problématiques des eaux usées constitue une véritable préoccupation pour les Maliens en général et les Bamakois en particulier. La non-gestion des eaux usées dans nos villes et campagnes est à la base de nombreux problèmes de santé publique », a reconnu Ousmane Moulaye Kida de la société civile.  

La société civile et les PTF, profitant de cette occasion de plaidoyer au tour de la problématique de l’assainissement, ont salué les efforts déployés par le gouvernement malien à travers le MEADD tout en rappelant que beaucoup reste à faire pour vaincre l’insalubrité dans nos communautés.

« Nous reconnaissons que beaucoup a été fait par le gouvernement et ses partenaires. Mais la situation reste préoccupante, car 12 % de la population rurale continue toujours à pratiquer la défécation à l’air libre », a-t-il regretté.

Selon la représentante de l’Unicef, Lucia Eloi, la présence de toilettes dans les ménages et lieux publics est nécessaire pour améliorer la santé infantile au Mali. Elle a salué l’engagement des autorités maliennes en la matière à travers l’approche Assainissement total piloté par les communautés (ATPC), qui a permis d’éradiquer la défécation dans près de 3000 villages. Elle a assuré les autorités maliennes de l’engagement des PTF à soutenir cette approche qui a déjà fait sa preuve.
Le Premier ministre a rappelé que la question de l’environnement et de l’assainissement reste une préoccupation des autorités maliennes. Il a aussi rappelé que pour réussir ce combat contre l’insalubrité, l’implication de tous est nécessaire.
La journée a été mise à profit pour récompenser les lauréats du concours établissement scolaire propre par la direction nationale de l’assainissement et du contrôle de la pollution et des nuisances (DNACPN). Ils ont reçu des équipements d’assainissement pour les encourager dans leur dynamique.

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Kéita Aïda M’Bo, a donné le 1er coup de balai de la Journée citoyenne d’assainissement avec le maire de la Commune V, Amadou Ouattara. 

Youssouf Coulibaly

Du 21 Novembre 2017