Partager

Au compte des législatives de novembre 2013, Me Demba Traoré a été désigné candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD) en Commune VI du district de Bamako. Les raisons de cette désignation sont stratégiques pour le parti de la poignée de mains, a-t-on appris des sources proches du dossier.

Après la grande crise qui vient de le traverser, notre pays demeure toujours fragile. Pour qu’il retrouve sa place dans le concert des nations, il faut qu’il soit doté d’institutions fortes comme le souhaitent tous les Maliens. Pour ce faire, il faut que les institutions soient animées par des hommes compétents et expérimentés. C’est pour cela que l’URD a toujours privilégié l’expérience et la crédibilité de ses candidats pour les législatives à venir. Ainsi, vu le travail abattu par Me Demba Traoré dans le gouvernement de transition et son expérience politique pour avoir été député, les responsables du parti ont souhaité qu’il se présente à la candidature du candidat de l’URD aux législatives en commune VI. Même s’il avait refusé au départ, s’il faut un N°9 pour renverser les tendances du jeu, le joueur n’a pas le choix, confie l’un des proches de Me Traoré. Mais il faut souligner que selon les textes du parti, tout militant à jour de la cotisation est électeur et éligible. Ce qui a fait qu’il y avait 5 candidatures après 4 désistements. Sur les 5 restés en lice, aux termes des communications des candidats sur leurs motivations, Me Demba a été le plus convaincant comme le témoigne les résultats. Sur les 106 inscrits, il a obtenu 62 voix, suivi par Bella Cissé avec 37, Mamadou Barry, 3, Bislam Touré, 2 voix, et 2 nuls. Ce qui a été suivi par les délégués. Cependant, suite à cette élection, certains crient à la fraude en affirmant que l’élection a été retardée pour attendre le retour de Me Demba au Mali. Et que ce dernier aurait acheté les délégués.

Faux, rétorque l’entourage de Me Demba. «Conformément aux vœux du BPN de tenir les conférences de section à Bamako du samedi 28 au dimanche 29 septembre, la section VI devrait rencontrer les candidats le jeudi 24 septembre pour présenter le budget et les modalités de l’élection. Venu à Bamako pour cela dans la matinée du jeudi, Me Traoré a appris que la rencontre prévue pour le soir a été reportée au vendredi, à cause de la pluie, le quorum n’a pas été atteint. C’est ainsi que la section a finalement rencontré les candidats le samedi pour tenir l’élection le dimanche. Dans ces conditions, dire qu’il y a eu du favoritisme est ridicule, a expliqué un proche de Me Demba. D’autres cadres de la section IV de l’URD affirmeront que la désignation de Me Demba Traoré n’est guère surprenante. Car il a été élu député à Faladié en 2002 donc, il y maintient un bastion. A son arrivée à Banankabougou en 2004, l’URD était la 4ème force politique. En 2013, le parti se place en 2ème position grâce au contact direct que le désormais candidat entretient aves la base, précise d’autres militants du parti. Fort de ces résultats, la section VI de l’URD estime que ce choix est judicieux non seulement pour le parti, mais aussi pour le Mali.

Oumar KONATE

Le Prétoire du 3 Octobre 2013