Partager

L’ex-chef de l’Etat sud-africain M. Mbeki, médiateur au Zimbabwe, entame lundi une mission à Harare pour sauver l’accord de partage du pouvoir, menacé après l’attribution unilatérale par le président Mugabe à son parti des ministères-clés du prochain gouvernement. M. Mbeki a prévu de quitter l’Afrique du Sud dans l’après-midi ou dans la soirée et de rentrer dès mardi, a indiqué son porte-parole M. Ratshitanga, précisant qu’il allait commencer à rencontrer les différentes parties dès lundi, « séparément ou ensemble« . Un mois après la signature, le 15 septembre, d’un accord pour la formation d’un gouvernement d’union nationale, le médiateur mandaté par l’Afrique australe revient pour la première fois à Harare où sa visite est très attendue par l’opposition, les parties n’ayant pas réussi à se mettre d’accord sur la répartition des postes-clés. Ce blocage s’est accru samedi avec la publication dans le quotidien d’Etat The Herald de la répartition des ministères, décidée unilatéralement par le président Mugabe. Selon la liste contestée, la Zanu-PF aurait 14 ministères, le MDC-Tsvangirai en obtiendrait 13 et le MDC d’Arthur Mutambara trois. Seul le portefeuille des Finances serait soumis à l’arbitrage du médiateur. (Afp)