Partager

Depuis en depuis d’année, les manifestations se créent et se succèdent, des processions affligeantes et honteuses qui provoquent chez le malien lambda, amertume et indignation.

une-3139.jpgC’était le dimanche 29 mai 2016 au petit matin à l’initiative de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain (UM-RDA) qualifiée par les nostalgiques du régime Modibo KEITA, comme l’ère de la restauration de l’homme malien et de sa dignité, que le Président de la République, le Premier Ministre et quelques douzaines de ministres ont participé à un semblant de nettoyage de l’Avenue qui porte le nom du premier Président indépendant du Mali, père de la nation malienne.
Nous nous sommes demandés en voyant tout ce beau monde de l’élite malienne avec des balais à manches longues, comme si c’était une scène de KOTEBA qui se tournait pour faire rire les maliens, frustrés sur tous les plans.
D’aucuns même ont pensé que, c’était notre Guimba national qui enregistrait la scène d’un de ses nombreux actes, dont les acteurs sont IBK et son Gouvernement Modibo III, avec comme but de faire oublier un temps soit peu le peuple de sa misère survenue depuis le coup d’état de 2012. Ils se sont exhibés devant les peuples maliens, africains et mondiaux comme on a pu le constater dans les images. Ceux-ci pourraient même parier sur le fait qu’un Macky SALL ou un Alassane Dramane OUATTARA ne fera jamais un tel acte d’inconscience devant leurs peuples. Nous appelons cette façon de faire ‘’le faire semblant’’. Et que dire de l’homme auquel, ils veulent rendre un hommage en la personne de Feu Modibo KEITA et ses compagnons de lutte pour l’indépendance du Mali ne se seraient jamais mis dans cette posture devant le peuple, sans balayer, nettoyer et vider les ordures dans les caissons, avec un sens de grande responsabilité et d’exemplarité.

Au lieu de cela, c’était un défilé de mode des gouvernants maliens tout en jouant au ‘’KOTEBA’’. Dans les images le Ministre de la justice, avait l’apparence d’une Fati NIAME prête à animer ‘’le Grand Soumou d’Africable’’, le Ministre de la recherche scientifique, donnait l’air d’une Bougouniéri dans sa plénitude dans le KOTEBA WARI’’, le Ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, donnait l’aspect, d’un berger du Niger avec son haut bonnet.
Quant au Ministre de la décentralisation, il avait l’aspect d’un vieux prêtre catholique colonial, oublié dans son diocèse en Afrique. Le Ministre du commerce, et son voisin jouaient à Souké et Sidiki de la prestigieuse série Burkinabé les ‘’Bobodiouf’’, le Ministre de l’élevage et de la pêche jouait au ‘’Michel Sangaré’’ dans le rôle de vendeur de café. Pour ce qui est du Ministre des finances, il a mieux joué dans le rôle du ‘’Toubaboublé’’ que le Toubabou lui-même, très propre, bras croisés, chevelure courte avec un regard méfiant à l’endroit des autres.
Quel message, le Président de l’UM-RDA, le Président IBK et le Premier Ministre Modibo KEITA ont-ils voulu faire passer à l’endroit des populations maliennes, au moment où Kidal et une bonne partie du territoire sont interdits aux autorités maliennes et aux forces armées maliennes ?
Si cette scène de KOTEBA se jouait à Kidal, on pourrait l’interpréter dans un sens positif, celui de la fin de la reconquête de Kidal. Les maliens auraient souhaité voir cette scène de balayage à Kidal au milieu des FAMAS. Au lieu de cela, c’est les présidents de l’UM-RDA, de la République et du Premier ministre qui s’exposent en spectacle pour faire honte au Mali encore une fois de plus.

Ce que la majorité des populations maliennes se posent comme question à la vue de cette scène est la suite :
Est-ce-que ces dirigeants ont-ils consciences des défis auxquels le Mali est confronté ? Pour cette majorité sans voix, le seul homme en cause, c’est IBK ! Peut-il se rappeler de paroles du griot de Samory à l’endroit de son mentor ?
« Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fait appels aux hommes plus valeureux ; si tu ne peux dire la vérité en tout lieu et en tout temps, fait appels aux hommes plus courageux. Si tu ne peux pas être impartial, cède le trône aux hommes justes. Si tu ne peux protéger le peuple et braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes, elles t’indiqueront le chemin d’honneur. Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots » voici l’hymne du vaste empire du 19ème siècle chanté par l’orchestre national guinéen qui raisonne toujours chez les anciens comme une chanson de valeur et de tradition.
Attentions, les maliens sont comme du feu qui couve sous la cendre !

Badou.com

Le Carrefour du 9 Juin 2016