Partager

La 3e journée des éliminatoires combinées de la CAN-Mondial 2010 s’est jouée le week-end dernier, un peu partout en Afrique. Parmi les pays participants figure le Mali. L’objectif des Aigles du Mali, amenés par Frédéric Kanouté, était de relever le défi face aux crocodiles du Nil du Soudan.

Tout le monde était unanime à dire que la tâche était ardue. Aussi, toutes les dispositions devraient être prises pour éviter au moins une défaite. Mais hélas, la défaite était au rendez-vous. Pourtant, le Mali a été prévenu sur la capacité réelle du Soudan à manier ses adversaires à domicile.

Les Aigles du Mali ont démarré ces éliminatoires en fanfare, en s’imposant face au Congo (4-2) et face au Tchad (2-1). Donc, il s’agissait, pour les protégés de Stephen Keshi et de Madou Coulou, de faire un bon résultat à Khartoum, en attendant les matches retour.

Mais les conditions dans lesquelles les Aigles ont évolué face au Soudan étaient lamentables. Même si cela n’est pas une excuse valable, il faudrait désormais s’assumer du côté du ministère des Sports et de la fédération. Il ne suffit pas seulement d’être présent aux côtés des joueurs pour faire croire que tout est rose.

Après le couac subi au sujet de l’hébergement des joueurs au Tchad, l’opinion publique avait cru que toutes les dispositions allaient être prises pour mettre les joueurs dans les meilleurs conditions de travail. Mais à la surprise générale des joueurs, les responsables sportifs décidèrent de s’installer… en Ethiopie. Le problème, c’est que le climat éthiopien actuel est différent de celui du Tchad.

En effet, en plus de la haute altitude, il y pleut beaucoup et souvent, il y neige beaucoup. Les Aigles venaient de quitter le Tchad avec son climat chaud, ce qui a défavorablement joué sur la santé des joueurs et encadreurs. Ainsi, plusieurs joueurs, dont Maha, ont souffert d’une fièvre. Selon nos sources, le jour de leur arrivée en Ethiopie, l’entraînement n’a pu être fait à cause d’une forte pluie qui s’abattait sur la ville.

Et plusieurs joueurs sont tombés malades, à cause de la qualité même de la nourriture et de l’état de l’hôtel. Pendant une semaine, en Ethiopie, c’était le bon et le moins bon. Ce qui joua beaucoup sur le rendement de certains joueurs-clés. D’ailleurs, ces mauvaises conditions ont réveillé certaines blessures de certains joueurs. Quitter un milieu humide et venir directement dans un climat chaud, il y a de quoi en souffrir.

Ce brusque changement a une fois de plus pésé davantage sur la condition physique des joueurs. Ce qui expliqua certainement la lourdeur des joueurs, permettant ainsi aux crocodoles soudanais du Nil de “bouffer ” complètement les Aigles. Après le match, plusieurs Aigles ont laissé des plumes.

Ainsi, l’infirmerie fut complètement garnie : Soumaïla Coulibaly, El Hadj Mahamane Traoré, Mamadou Diallo, Seydou Keïta, Mahamadou Sidibé “Maha ”, Momo Sissoko? tous ont été malades. Plus grave, les deux cartons jaunes obtenus par Soumbeyla Diakité, face au Tchad et au Congo.. Et Drissa Diakité qui a aussi écopé de deux cartons jaunes.

Malgré cet état de fait, cela n’enlève en rien au mérite du Soudan qui a impressionné les observateurs avertis du football, des éliminatoires de la CAN 2008, et lors de la phase finale au Ghana.


Mais l’optimisme reste de mise pour les Aigles

Malgré les conditions climatiques difficiles, joueurs et encadreurs sont optimistes pour la suite des éliminatoires. Et cela passe par le match prochain face au Soudan, dimanche prohcain. Ainsi, selon nos sources, Momo Sissoko pourrait être de la partie.

Aujourd’hui, il urge, pour Stephen Keshi et Madou Coulou, de chercher d’autres joueurs, même si ce sont trente joueurs qui ont été retenus. Même si des efforts ont été consentis, il faut reconnaître cette confusion notoire de rôle entre la fédération et le ministère des Sports C’est là où se trouve le couac. Tous les Maliens doivent s’unir et faire des bénédictions pour les Aigles, tout simplement.

La défaite face au Soudan n’est pas mauvaise en soi, quand on sait que le match retour se joue à Bamako. C’est aux Aigles de prouver donc que la défaite du Soudan fait partie du football. Et l’on ose croire que le public sortira en masse pour soutenir les protégés de Keshi et de MadCoulou, afin de rendre aux Soudanais la monnaie de leur pièce.

Cela ne peut se réaliser que dans l’union des coeurs et des esprits. Et notons que depuis belle lurette, les Aigles du Mali n’ont pas donné autant de plaisir et de joie au public sportif malien, avec une belle entame dans les éliminatoires d’une CAN et du Mondial.

La grosse satisfaction, c’est surtout le fait que l’équipe marque des buts. Mais à Frédéric Kanouté, il est souvent reproché de ne pas marquer pour le Mali. Mais depuis l’obtention de son Ballon d’Or Africain 2007, le joueur qui est l’un des meilleurs buteurs de la Liga Espagnole, avec le FC Séville, retrouve le chemin des filets avec les Aigles. En effet, en deux matches, il vient de planter 4 buts face au Tchad et au Congo.

Espérons que face au Soudan, dimanche prochain, il aura plus de pattes, ainsi que ses partenaires, avant le déplacement, prévu en Septembre prochain, à Brazaville, pour affronter le Congo. Notons que la dernière journée se jouera à Bamako en Octobre, face au Tchad, uniquement au compte de la Coupe du Monde 2010.

Sadou BOCOUM

18 Juin 2008