Partager

Alors que le Mali était représenté en cette année 2010 par trois clubs en compétitions africaines, c’est seulement le Djoliba AC qui a été pourtant éliminé en Ligue africaine des champions, mais reversé en Coupe CAF qui est encore en lice. Quant aux équipes du Stade malien de Bamako et du COB, elles n’ont pas pu faire long feu en cette Coupe CAF et devront suivre le parcours des Djolibistes dans les gradins ou à la télévision nationale.

jpg_coupe.jpgEn ce qui concerne justement ce parcours de ces pensionnaires de Hérémakono, ils devront d’abord nous montrer ce dont ils sont capables dès l’entame du tour de cadrage de la Coupe CAF dont les matches aller se joueront à partir de ce week-end. Et pour la circonstance, les Rouges de Bamako devront rassurer le public sportif malien ce 17 juillet face au CR Belouizdad d’Algérie au Stade Omnisport de Bamako.

Après leur élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions par le Tout-Puissant Mazembé de la République Démocratique du Congo (RDC), vainqueur à l’aller à Bamako (1-0) comme au retour (3-0) à Kinshasa, les protégés de Kingoma Michel (entraîneur du Djoliba) n’ont presque que cette compétition pour espérer sauver leur saison. En effet, en championnat national de Ligue 1 Orange, rien n’est encore sûr qu’ils finiront cette saison sportive en tant que champions du Mali. Certains observateurs du football malien voient plutôt que le plus sérieux prétendant au titre national est le Stade malien de Bamako.

Et pour cause, au regard des 5 dernières sorties de ces deux équipes, les prestations des Stadistes, bien qu’éliminés eux aussi de la Coupe Dame du Mali, sont nettement supérieure. Est-ce à dire que les Rouges de Bamako sont actuellement en décadence ?

En tout cas, en Coupe du Mali, trophée le plus prisé et le plus convoité au plan national, ils ont été la grosse déception cette année alors qu’ils étaient donnés favoris en leur qualité de détenteur de cette Coupe. Il faut le dire, du côté de Hérémakono, la baisse de régime du club est imputée à l’encadrement technique, notamment à l’entraîneur Michel Kigoma qui n’arrive pas à trouver une ligne d’attaque digne de ce nom, opérant à chaque match des changements approximatifs qui n’apportent rien au jeu de l’équipe.

Dans ces conditions, il est difficile d’être optimiste pour le tour de cadrage et les Rouges doivent impérativement hausser le niveau de leur jeu pour espérer décrocher le précieux sésame de la phase de poules. Le tour de cadrage, faut-il le rappeler, met aux prises les équipes éliminées en huitièmes de finale de la Ligue des champions et celles qui se sont qualifiées en coupe CAF.

L’année dernière déjà, le Djoliba faisait partie des équipes reversées en coupe CAF, mais cette équipe de Hérémakono avait été éliminée aux tirs au but ici à Bamako par l’Entente Sétif d’Algérie, finaliste de la compétition lors de la dernière édition. Il faut donc prier pour que l’histoire ne se répète pas pour les Rouges de Hérémakono à partir de ce 17 juillet 2010.

Pour l’entraîneur du CR Belouizdad, M. Mohamed Henkouche, le club algérois sera une nouvelle fois devant un réel défi, mais il reste très confiant. Autant dire que les Algériens ne viendront pas ici à Bamako en victimes résignées. Pour arracher les trois points de ce match aller, le Djoliba devra se méfier de cette équipe d’Algérie qui, dit-on, s’appuie sur une attaque prolifique, ayant bien sûr une expérience des compétitions africaines. Pour ainsi dire, cette rencontre sera très serrée. Les Djolibistes sont donc bien avertis !

Bruno Loma

Le Républicain du 14 Juillet 2010.