Partager

Cette formation prend en compte, pour sa première promotion de 30 auditeurs, pour une durée de formation de 2 ans

En plus de la formation ordinaire, l’Ecole de maintien de la paix (EMP) Alioune Blondin Beye a décidé de donner une nouvelle dynamique à sa vocation. C’est pourquoi, l’école en partenariat avec la Banque nationale de développement agricole (BNDA) et l’Institut de Grenoble a lancé le cycle de formation, Master professionnel. C’était le lundi dernier à la faveur une cérémonie co-présidée par les ministres de la Sécurité et de la Protection civile, Général (Gal) de brigade Salif Traoré et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Samaké Assétou Founè Migan. Etaient aussi présents : le Directeur par intérim de l’EMP, colonel Issa Traoré, le Directeur général de la BNDA Souleymane Waigalo, le Pr Pierre Mecheletti de l’Université de Grenoble ainsi que les auditeurs dudit master.

Cette première promotion prend en compte 30 auditeurs, pour une durée de formation de 2 ans. Ainsi, pour le démarrage de ce master, l’école a conclu un contrat avec la BNDA. Celle-ci de son côté, s’est engagée à octroyer trois-demi bourses d’excellence pour une valeur de 8 850 000 FCFA.
Quant à la direction de l’EMP, elle procédera à une sélection transparente et rigoureuse des meilleurs candidats, tout en prenant en compte la dimension genre.
Pour le colonel Issa Coulibaly, ce master professionnel a été introduit dans le système d’enseignement de l’école, compte tenu de l’évolution des opérations de maintien de la paix sur les terrains. Quant à ce master, il est le fruit d’un long processus de collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Lequel même avait accepté, en son temps, de détacher deux enseignants au service de l’EMP. Leur collaboration a abouti à la mise en place d’un programme de master qui a été aussitôt validé par ledit département.
Poursuivant, le Directeur par intérim de l’Ecole Blondin Beye, dira que le master de maintien de la paix et reconstruction post conflit, en tant qu’une formation diplomate au sein de l’école, facilitera à coup sûr, l’accès au travail aux jeunes maliens et d’ailleurs. Selon lui, le partenariat avec la BNDA permettra de garantir cette formation diplomate. Le partenariat avec l’Institut de formation de Grenoble permettra d’assurer la deuxième partie de ce master. Ce qui fait de ce master, une formation à deux diplômes : Un master en maintien de la paix, 100% malien, autorisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et un autre qui sera dispensé par l’Institut de Grenoble et portera sur la reconstruction de l’Etat post-conflit.

Diakalia M Dembélé

Du 25 Janvier 2018