Partager

medine1.jpg
La modernisation du marché de Médine tant souhaitée par ses occupants et clients comme par les habitants du quartier va passer du rêve à la réalité grâce à l’appui de partenaires turcs.

Le projet a été présenté aux bénéficiaires lors d’une réunion d’échanges sur le dossier. La rencontre, co-présidée par le maire du district, Adama Sangaré, et le gouverneur Ibrahim Féfé Koné, s’est déroulée dans la salle de conférence de la mairie du district en présence du chef de quartier de Médine, Moussa Touré, et du secrétaire général du syndicat national des commerçants détaillants du Mali, Cheick Oumar Sacko. La délégation turque était conduite par le directeur du projet, Fania Altum.

En janvier, une délégation de responsables du gouvernorat et de la mairie du district, s’était rendue à Istanbul sur invitation de la partie turque. Celle-ci s’est montrée intéressée à participer à la modernisation du marché de Médine. Ensemble, Maliens et Turcs ont dégagé un premier plan prévoyant la construction de 11.300 magasins. Sur les suggestions des techniciens maliens, il a été décidé d’élargir les magasins et de prévoir des garages et des hangars pour les vendeuses de condiments.

Au total 7000 magasins sont prévus dans les 3 immeubles qui forment le « souk » modernisé de Médine. Chaque bloc comporte 3 étages. Les magasins du premier niveau sont plus spacieux que ceux des deuxième et troisième étages. Un corridor servant de passerelle relie les étages des différents immeubles pour permettre aux acheteurs de passer d’un immeuble à un autre sans redescendre au rez-de-chaussée. Les bâtiments sont munis d’ascenseurs et d’escaliers à chaque extrémité du bloc.

Entre les immeubles sera construit le service social du marché.
medine-2.jpg

Sont également prévus un parking d’une capacité de 200 voitures, un poste pour la protection civile, des restaurants, des banques, une mosquée, un marché aux légumes et des chambres froides. Un système de surveillance vidéo sera installé au deuxième étage.
Quand démarreront les travaux ? « Les dernières corrections du projet sont en train d’être portées. Tant que cela n’est pas fait, il sera difficile de se déterminer sur la date de démarrage et le coût du projet« , a expliqué Adama Sangaré. Le processus est cependant en marche. Le projet sera pré financé par les Turcs grâce au concours du gouvernement.

Même modernisé, le marché conservera son appellation « Marché Dossolo Traoré« , a promis le maire du district.

Le président de l’association des commerçants de Médine, Alou Badra Doucouré, a, pour sa part, demandé l’implication des intéressés à chaque phase du projet.

Ibrahim Féfé Koné a assuré que le gouvernorat est sur la même longueur d’onde que les commerçants. Un comité de suivi des travaux composé des différents acteurs sera installé et des propositions de lieux de recasement seront faites avant le début des travaux.

L’attribution des places du marché s’effectuera de concert avec les commerçants, a assuré le gouverneur de Bamako.

S. DOUMBIA – L’Essor

27 Février 2008.