Partager

La SOMATRA (Groupe Simaga) accuse Bakoré Sylla de lui avoir escroqué 540 millions de FCFA

La guéguerre médiatico-judiciaire se poursuit entre le magnat de l’importation du riz, Bakoré Sylla et la géante du transport routier, la Somatra. Dans notre livraison n° 2022 du jeudi 14 août 2008, le premier accusait la seconde de l’avoir escroqué à hauteur de 42 millions de F CFA dans une opération de transport de riz du port d’Abidjan vers le Mali. Dans le numéro suivant (2023 du 15 août 2008) la Somatra contestait avec vigueur cette accusation et donnait une version à son avantage. Elle va plus loin cette fois-ci en accusant le Grand Grenier du Bonheur (GGB) de Bakoré Sylla de lui avoir frauduleusement soustrait pas moins de 540 millions de F CFA dans une précédente opération d’importation d’engrais pour le compte de la CMDT.

n portant plainte pour escroquerie contre la SOMATRA auprès du Service d’investigations judiciaires de la gendarmerie du Camp I, le GGB de Bakoré Sylla s’attire la foudre du Groupe Simaga, qui compte près de six sociétés, dont les Etablissements Simaga et la SOMATRA.

Cette dernière, réagissant aux  » accusations gratuites  » de Bakoré Sylla dans l’exécution du marché d’acheminement de ses 2000 tonnes de riz, révèle que le Groupe Simaga, à travers les Etablissements Simaga, avait été pénalisé dans l’exécution du marché de transport de l’engrais de la CMDT lors de la campagne 2004 – 2005, suite au non respect des clauses du contrat de transport signé avec GGB portant sur un montant total de 540 millions de FCFA. Bakoré Sylla, qui n’a pu acheminer même pas un kilo d’engrais, était contraint de rembourser le montant reçu à compte-gouttes et après un jugement du Tribunal du commerce.

En effet, lors de la campagne 2004-2005, les Etablissements Simaga avaient enlevé le marché de transport de l’engrais de la CMDT à l’issue de appel d’offres. Pour l’exécution de ce marché, les Ets Simaga ont sollicité et obtenu une ligne de crédit de 1, 8 milliard de FCFA auprès d’une grande banque de la place. Les Ets Simaga ont alors signé un contrat avec le GGB de Bakoré Sylla comme transporteur dont le parc était à l’époque suffisamment fourni pour acheminer les engrais du Port de Dakar à Bamako.

Ainsi, 500 millions de FCFA ont été préescomptés du compte des Ets Simaga à celui du GGB, y compris 40 millions de frais d’escompte. Cette opération est intervenue au mois de décembre, à un moment où les banques procèdent à un déclassement des comptes. Malheureusement pour les Ets Simaga, il s’est trouvé que le compte du GGB sur lequel les 540 millions de FCFA ont été logés était débiteur. Naturellement, l’institution financière s’est adjugé les fonds concernés. GGB n’était plus alors en mesure d’exécuter le contrat signé avec les Ets Simaga.

Ces derniers étaient obligés de chercher d’autres moyens pour effectuer le transport des engrais de la CMDT. C’est finalement Transrail qui a réalisé l’opération. Cependant, les Ets Simaga n’ont pu respecter le délai contractuel de livraison des marchandises sur les sites cotonnièers. Conformément à la loi, la CMDT a pénalisé les Ets Simaga à hauteur de plusieurs millions de FCFA retenus sur le reliquat du montant du contrat.

A la fin des opérations de transport, le Groupe Simaga a alors demandé au GGB de rembourser les 540 millions reçus puisqu’il n’a pas effectué le travail demandé.

Le patriarche Amadou Simaga, fondateur du Groupe gui porte son nom et qui est de la même région (Ségou) que Bakoré Sylla, a voulu un règlement à l’amiable. Mais le PDG du GGB resta sourd face aux multiples interventions des personnes ressources.

C’est en ce moment que le Groupe Simaga, défendu par Mes Touré Harouna et Baber Gano, porta plainte auprès du Tribunal de commerce. Celui-ci a condamné GGB au remboursement du principal, soit les 500 millions de FCFA. C’est ainsi que Bakoré Sylla commença le remboursement des sous et cela à compte-gouttes. Selon les responsables de la SOMATRA, Bakoré Sylla reste devoir encore une vingtaine de millions de FCFA.

« Cette affaire nous a porté trop de préjudices. Non seulement nous avons été pénalisé par la CMDT, nous avons été aussi pénalisés par la banque avec les agios  » a regretté la Directrice générale adjointe de la SOMATRA, Mme Koumaré Mariam Simaga.

« L’affaire n’aurait pas fait l’objet de plainte s’il avait été de bonne foi. Sinon le Vieux Simaga a été tolérant jusqu’à ce qu’il constate la mauvaise foi de notre créancier Mais nous n’avons jamais porté cette affaire sur la place publique. Donc si ce même Bakoré Sylla nous traite aujourd’hui d’escroc pour le transport de son riz, nous pensons que nous au moins nous avons commencé le travail d’acheminement de son riz.

Par contre, dans le marché que nous avons confié au GGB, il n’a transporté même pas un kilo. Les conséquences ont été énormes sur notre Groupe et nous continuons à les subir  » a expliqué Barou Diallo, chef de service gros porteurs de la SOMATRA.

Affaire à suivre

Youssouf CAMARA

19 Août 2008