Partager

Plus deux mille cinq cent manifestants du mouvement de la jeunesse du Front pour la Démocratie et la République (FDR) ont réussi à paralyser une bonne partie de la circulation dans le district de Bamako à travers une marche de protestation contre certaines pratiques qui ternissent l’image de notre jeune démocratie. Ces pratiques ont pour nom: la monopolisation de l’ORTM, la non neutralité de l’administration, l’utilisation des moyens de l’Etat à des fins de campagne en faveur du président sortant, les activités partisanes menées par des officiers supérieurs de l’Armée et de la Gendarmerie.

La marche de protestation, organisée par le mouvement de la jeunesse du FDR, a eu lieu le samedi dernier.
En plus des jeunes plusieurs leaders dont Tiéblé Dramé, Bakary Traoré, Moussa Balla Diakité, Moussa Timbiné, Tami Maïga ont pris part à la marche.

Menus de banderoles sur lesquelles on pouvait lire « les démissions de Sidiki Konaté, de Manga Dembélé, de Ibrahima Féfé Koné« , les marcheurs ont prit le départ à la Place de la Liberté en passant par la Bourse du Travail via ministère de la communication. Et tout au long du parcours, ils ne cessaient de scander les démissions de ces trois personnalités.

Cette marche marathon a réussi a paralysé la circulation pendant deux bonnes heures.
Elle était encadrée par les forces de sécurité sous l’œil vigilant du directeur régional de la police.

Les jeunes ont gardé leur rythme jusqu’au ministère de la Communication où ils ont été bloqués par un important dispositif anti-émeutes. Aussitôt le ton monte du camp des marcheurs qui ne peuvent plus avancer d’un pas. Après une bonne trentaine de minutes de débats houleux entre les responsables de la marche et le directeur régional de la police, la situation a été débloquée.

Neuf personnes ont été autorisées à rencontrer le ministre Drabo au lieu de quatre.
Cette délégation conduite par Moussa Balla Diakité, Moussa Timbiné, Tami Maïga a échangé avec le ministre de la communication et des nouvelles technologies Gaoussou Drabo, en présence de la presse nationale et internationale sur leurs préoccupations.

Prenant la porale, Moussa Balla Diakité a tout d’abord remercié le ministre pour sa disponibilité. Avant de lui remettre la déclaration, le porte-parole a fait une lecture de ladite déclaration.

La déclaration est axée sur la campagne permanente anticipée ouverte sur l’ORTM en faveur du candidat Amadou Toumani Touré; l’engagement partisan de hauts cadres de l’administration territoriale, centrale et préfectorale: des gouverneurs de région et de préfets, en violation totale de l’éthique et des principes de neutralité de la haute administration, participe ouvertement aux activités de l’organisation politique qui soutient ATT, en occurrence  » le Mouvement Citoyen« .

Le cas du gouverneur du district de Bamako mérite un examen urgent des autorités nationales, l’utilisation des moyens de l’Etat à des fins de campagne en faveur du président sortant, les activités partisanes menées par des officiers supérieurs de l’armée et de la gendarmerie, notamment, les pressions exercées dans les garnisons sur les militaires, des policiers et leurs familles par le Mouvement Citoyen suscitent de légitimes inquiétudes du fait qu’elles entraînent la politisation de l’armée et des forces de sécurité dont la neutralité devrait être préservée par tous les acteurs publics.
L’association de soutien au colonel Hamidou Sissoko dit Man.

Cette déclaration exige la démission du Directeur Général de l’ORTM, M. Sidiki N’Fa Konaté, du Directeur de la télévision nationale Manga Dembélé, et celle du Gouverneur du District de Bamako, M. Ibrahima Féfé Koné.

Les jeunes exigent au chef de l’Etat, Chef suprême des armées, à prendre les dispositions pour écarter de notre armée les officiers félons qui constituent pour elle un danger.

Exigent des élections régulières, transparentes et crédibles dont les résultats s’imposeront à tous.

Dans un bref mot, le ministre dira qu’il remettra la déclaration à qui de droit avant d’accompagner la délégation des marcheurs jusqu’à la porte principale.

Moustapha Guitteye

02 avril 2007.