Partager


L’idée, à l’origine, était noble : promouvoir les arts plastiques dans notre pays. Il s’agissait pour les 26 ministères du gouvernement de donner l’exemple en ornant leurs locaux de tableaux peints par nos artistes. Mais, entre la noblesse de l’idée et sa mise en œuvre, il y a le triste constat que le gouvernement devient de plus en plus mauvais payeur car, à ce jour, seulement 7 départements sur les 26 ont payé leur facture.

jpg_peintures-toiles-art.jpgEn effet, en 2005, pour promouvoir les arts plastiques, le ministère de la Culture a initié le Marché des arts plastiques du Mali. Lequel a lieu dans trois centres à Bamako chaque année.


A l’issue de la 4è édition tenue en Juin 2008,
le Premier ministre, Modibo Sidibé, avait instruit aux différents ministères d’acheter des œuvres pour orner leurs bureaux. Ainsi, chaque département fit son choix parmi les tableaux exposés, la primature en tête. La plupart des ministères ont choisi jusqu’à 3 tableaux ; certains, 2 tandis qu’un ministère se contenta d’un tableau.

Le ministère de la Sécurité et de la protection civile a été le premier à s’exécuter en déboursant 775.000 FCFA pour ses deux tableaux. Mais, au lieu de donner à l’événement tout son sens, c’est-à-dire promouvoir les arts plastiques par le paiement des tableaux pris, plusieurs de ses collègues continuent à traîner les pieds.

Ainsi depuis juin 2008, sur les 26 ministères que compte le gouvernement Modibo Sidibé, seulement 7 ont entièrement réglé leur facture et un autre, partiellement

A ce train, l’initiative risque fort bien de mourir de sa belle mort et on peut bien comprendre pourquoi la dernière édition du marché des arts n’a pas été une réussite. Seulement deux ou trois tableaux ont été achetés sur plus de 150 œuvres exposées par une trentaine d’artistes-peintres.

Mohamed Camara

Le Challenger du 03 Avril 2009